Quels sont les meilleurs actifs pour accélérer votre indépendance financière ?

Il y a deux manières d’investir. On peut investir son temps ou son argent. Certaines personnes vont me dire Jérémy je n’ai pas d’argent à investir et je ne pourrais pas en gagner à l’avenir.

Je peux les comprendre et c’est la raison pour laquelle je leur recommande de consacrer tout leur temps libre à apprendre des choses et à développer des actifs.

Si vous maîtrisez assez bien votre domaine, vous pourrez créer des actifs immatériels qui vous permettront de toucher des revenus passifs par la suite.

Ça peut vous paraître obscur mais je vais essayer de vous expliquer tout ça de manière très simple.

La meilleure manière de devenir libre financièrement est d’investir dans des actifs qui génèrent des revenus sans avoir besoin de travailler comme par exemple la bourse, l’immobilier, l’économie réelle, etc.

Il ne faut pas oublier que l’objectif n’est pas d’être multimillionnaire même si ce n’est pas incompatible avec ce que nous faisons mais avant tout de devenir libre financièrement.

L’argent n’est qu’un moyen et ne doit pas devenir une fin en soi.

Ne pas confondre actif et passif ! 

Posséder un bien ne représente pas un actif mais un passif si ce bien vous coûte de l’argent tous les mois.

Toutes les dettes ne sont pas forcément mauvaises. La dette peut même constituer un levier intéressant pour accélérer son indépendance financière.

Les passifs producteurs de richesses (P.P.R) et les passifs destructeurs de richesse (P.D.R)

P.P.R : dette contractée pour pouvoir financer un actif productif autrement dit un actif qui va vous permettre de générer des revenus supérieurs au coût de l’emprunt.

P.D.R : Il s’agit d’une dette contractée pour financer un actif non productif ou destructeur de richesses. Comme par exemple voiture, un yacht, etc. Ces actifs perdent de la valeur avec le temps et nécessitent des dépenses récurrentes.

Ce sont des actifs destructeurs de richesses et les dettes contractées pour les acquérir ne sont pas de bonnes dettes car elles diminuent votre richesse et votre capacité à devenir libre financièrement.

Une bonne dette doit servir à financer un actif qui rapporte de l’argent comme par exemple un immeuble ou une entreprise. Financer une voiture de luxe est un P.D.R

Un ordinateur peut être considéré comme un actif ou un passif selon son utilisation.

Contrairement aux croyances, les gens riches ont souvent plus de dettes que les pauvres mais ce sont de bonnes dettes.

Faut-il acquérir en priorité sa résidence principale ?

Beaucoup de personnes sont piégées par la croyance selon laquelle l’investissement le plus important de notre existence est la résidence principale. Ce raisonnement est faux et même dangereux.

Il y a plusieurs choses inexactes avec ce raisonnement :

  1. Vous n’êtes pas sûrs de rester 20/30 ans dans le même logement surtout si vous avez une famille ou si vous devez changer d’emploi ou vous devrez vous expatrier dans un autre pays.
  2. Vous travaillez toute votre vie pour un bien que vous ne possédez même pas. Par ailleurs, les taxes peuvent augmenter sans aucune raison et vous pouvez également subir de plein fouet une crise immobilière comme cela est déjà arrivé dans le passé.

En effet, contrairement aux croyances, l’immobilier peut également baisser en valeur et ne fait pas que monter.

A Paris par exemple les prix de l’immobilier avaient baissé dans les années 1990 avant de remonter dans les années 2000.

  1. Il y a également un coût d’opportunité énorme. L’argent que vous mobilisez pour acheter votre logement ne pourra pas être mobilisé pour acquérir un autre actif avec un rendement plus important.

Exemple : j’ai 10,000 euros aujourd’hui et je veux les placer sur l’immobilier. La banque va me prêter 190,000 euros et je pourrais posséder ce bien dans vingt ans environ.

Ce n’est pas forcément un bon raisonnement… il faut se poser les bonnes questions comme par exemple combien ça va me coûter, quel est le temps que je vais y consacrer, quels sont les risques, etc.

Comparez cet investissement au fait d’investir en bourse au meilleur moment et de multiplier son investissement par dix ou par 20 et cela ne vous a demandé que quelques heures de votre temps ?

Personnellement, je pense que les deux investissements sont intéressants. Il est important d’avoir des revenus récurrents totalement passifs.

Bien évidemment, c’est un choix personnel et beaucoup de personnes considèrent la sécurité comme très importante.

Avoir son logement c’est d’une certaine manière avoir réussi dans la vie mais ce n’est pas un raisonnement qui tient forcément la route.

En résumé, si vous visez réellement votre indépendance financière il est bon de réviser vos croyances.

Acquérir sa résidence principale n’est pas forcément un investissement avisé même si cela peut offrir une certaine sécurité et vous rassurer sur le plan psychologique.

Vous devez prendre le réflexe d’acquérir des actifs ou d’en développer. Votre temps doit être consacré à cela.

Vous devez également recourir à l’effet de levier et faire en sorte que vos rentrées d’argent soient supérieures à vos sorties.

Pourquoi les riches deviennent plus riches ?

Pas mal de personnes dont les revenus augmentent ne voient pas leur patrimoine augmenter.

Comment expliquer ce paradoxe ?

C’est très simple : leurs dépenses ont mécaniquement tendance à augmenter lorsque leurs revenus augmentent mais leurs actifs n’augmentent pas contrairement à leurs passifs.

Au final, les revenus tirés de leur travail profiteront à ces trois entités que sont l’état, la banque et l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

Les riches deviennent plus riches car leurs actifs vont générer suffisamment de revenus pour couvrir toutes leurs dépenses.

Une partie de leurs revenus sera réinvestie dans de nouveaux actifs qui généreront à leur tour de nouveaux revenus.

Cela leur permettra de gonfler encore plus leurs revenus futurs. Ils savent également capitaliser sur la puissance des rendements composés qui permettront une augmentation exponentielle de leurs revenus.

Il faut être capable de passer d’un état de consommateur à un état d’investisseur.

Acquérir des actifs qui travailleront pour vous !

Pour devenir libre financièrement, vous devrez acquérir des actifs qui travailleront pour vous.

Peu de personnes savent faire la différence entre un actif et un passif et comment calculer leurs dépenses et leurs recettes.

Un actif est censé générer des rentrées d’argent et un passif des sorties d’argent.

Votre objectif consiste à accumuler des actifs qui vous permettront de générer des revenus pour payer vos dépenses.

Beaucoup de personnes préfèrent dépenser leur argent dans des biens de consommation courante au lieu d’acquérir des actifs qui vont générer des revenus.

Les gens ont peur de sortir de la trajectoire classique, on a peur d’être jugé.

Pourtant, si vous ne voulez plus être contrôlé par l’argent et si vous voulez contrôler l’argent, la solution est très simple :

Vous ne devez pas faire comme les autres.

Quels sont les actifs qui génèrent des revenus ?

  • Un business dans lequel vous n’avez pas besoin d’être présent (investisseur)
  • Acheter des actions en bourse
  • Acheter des obligations
  • Revenus locatifs et location saisonnière même si cette dernière demande des efforts
  • Royalties
  • Tout ce qui peut s’apprécier et prendre de la valeur avec le temps.

L’objectif ultime d’un investisseur est de ne pas dépendre d’un salaire ou de la sécurité sociale.

Pour la grande majorité des individus, c’est leur métier qui leur fournira des revenus. Pour les investisseurs ce sont les actifs qui jouent ce rôle.

Un individu lambda va emprunter pour se payer un bien luxueux, il travaillera longtemps pour rembourser ce crédit.

Un investisseur achètera un actif qui lui permettra par la suite d’acheter le bien luxueux grâce à ses revenus. Son patrimoine ne diminue pas et pourra même augmenter.

Le cash-flow excédentaire généré par mes actifs devra servir à acheter d’autres actifs.

Il ne faut pas rechercher plus de revenus mais plus d’actifs. Il faut créer une entreprise qui permettra de protéger ses actifs et de réduire ses taxes.

Et vous dites-moi dans les commentaires quel est votre définition d’un actif et d’un passif.

En complément de cet article, vous êtes libre de recevoir gratuitement « Le guide des finances personnelles »

Comment bien choisir son premier investissement immobilier ?

L’investissement immobilier reste très prisé en France avec près de 65% de propriétaires en 2017 (source : Eurostat).

Cependant, investir dans l’immobilier demande pour la plupart d’entre nous de solliciter une banque pour obtenir un prêt.

Et pour plaire à son banquier, le préalable est bien évidemment d’avoir une vie financière saine d’où la pertinence de cet article sur ce blog.

Il est important de lui montrer qu’on est une personne responsable capable de gérer un budget en « bon père de famille », expression consacrée chez les banquiers, avec une petite épargne de sécurité en cas de coup dur.

Emprunter sans mettre un sou de sa poche !

La plupart du temps, pour un investissement classique (maison principale, investissement patrimonial), la banque va demander une somme qui peut aller jusqu’à 10% du montant emprunté (en gros, les frais de notaire).

C’est souvent un frein à l’achat pour beaucoup de français qui ne disposent pas d’une telle épargne, surtout lorsqu’ils vivent près des grandes métropoles avec un prix au m2 élevé.

Cependant, il est possible sur certains investissements d’emprunter sans mettre un euro de sa poche.

Ce financement appelé “financement à 110 %” permet d’inclure dans le crédit le prix du bien, les frais d’agence, les frais notariés et les éventuels travaux sur le bien.

Pour être éligible à ce type d’approche, il faut que votre projet soit un projet « rentable ».

Qu’est-ce qu’un projet rentable ?

Avant de rentrer dans le détail, voici une catégorisation des profils d’investisseurs immobilier :

L’investisseur Patrimonial (le plus courant) qui cherche à valoriser son épargne et à se construire un parc immobilier.

Il n’a pas besoin de revenus complémentaires à l’instant t et prépare plutôt sa retraite.

Il a la capacité de rembourser tous les mois plusieurs centaines d’euros pour un bien souvent acheté dans des zones non risquées (centre de grande agglomération à forte pression locative)

L’investisseur Défiscalisation dont le but premier est de diminuer le montant de ses impôts.

Il va acheter du neuf (ou du rénové) dans le cadre de programme de défiscalisation type Pinel, Malraux, Monuments historiques.

Il a lui aussi la capacité de sortir chaque mois plusieurs centaines d’euros pour financer son achat qui lui permet d’avoir des réductions d’impôts pendant 9 ou 12 ans

  • L’investisseur locatif rentable qui cherche à se créer un revenu complémentaire pour se libérer du temps ou pour saisir de nouvelles opportunités (pour en savoir plus)

Je vais me concentrer sur cette dernière catégorie d’investisseur, qui vise des investissements qui rapportent de l’argent tous les mois au lieu d’en coûter.

Plusieurs stratégies permettent de réaliser un investissement rentable :

  • La location de petites surfaces (studio) : l’investissement reste accessible en privilégiant les villes étudiantes où le prix au m2 reste maîtrisé.

Malgré la contrainte d’un changement fréquent de locataire, cela reste un investissement relativement sécurisé qui permet de mettre le pied à l’étrier.

  • La location en courte durée ou AirBnb: vous le constatez tous, le nombre d’offres de location courte durée explose.

Rien ne vous empêche de choisir de proposer votre studio en cœur de ville, non pas à un étudiant mais en location courte durée. Les revenus pourront être multipliés par 3 ou 4.

Par contre, attention à l’évolution du cadre réglementaire : vous avez certainement entendu parler des contrôles et contraintes de plus en plus nombreux mis en place par les grandes villes (inscription obligatoire, nombre de nuitées limitées / an)

  • La colocation: il s’agit d’acheter un appartement avec au minimum 2 chambres et de le proposer à la colocation.

Cela vous permettra de diluer votre risque car tous les colocataires ne partiront pas en même temps et bien souvent ce sont eux qui se chargeront de trouver leur remplaçant.

  • L’immeuble de rapport : consiste à acheter un immeuble d’un bloc avec plusieurs lots d’habitation ou commerciaux. C’est ce type d’investissement que j’ai privilégié.

Les avantages sur ce type d’investissement sont nombreux :

– Achat en gros donc plus de poids pour négocier le prix au m2
– Une maîtrise des dépenses dans le temps vs une copropriété classique qui impose des dépenses

N’hésitez pas lire mon article sur le sujet pour découvrir tous les avantages d’un tel investissement.

Et en chiffre cela donne quoi ?

Un immeuble de rapport acheté avec un niveau de rentabilité suffisant (10-12%) vous permet d’avoir des mensualités générées par les loyers deux fois supérieures à votre mensualité de prêt bancaire.

Il faut encore provisionner pour le paiement de vos impôts, pour les imprévus (travaux, vacance locative) mais à titre d’exemple, comme je le montre en détail sur cet article mon premier immeuble acheté via une SCI m’a généré une trésorerie de 20 k€ à la fin de la première année.

Et il ne vous reste plus qu’à retourner voir votre banquier pour lui montrer qu’il faut qu’il vous prête davantage pour réaliser un nouvel investissement.

L’intérêt de cette approche est d’utiliser un maximum l’effet levier, c’est à dire que vous tirez de profit d’un argent qui ne vous appartient pas en l’occurence celui de la banque.

Et vous remboursez vos mensualités avec les rentrées issues de vos locations.

Vous avez donc tous les mois un double effet Kiss-cool :

– vous dégagez une somme issue de vos loyers que vous pouvez capitaliser
– vous remboursez une partie du capital dont vous pourrez récupérer une partie lors de la vente

En immobilier, comme dans beaucoup d’autres domaines, le plus compliqué est de se lancer. A vous de définir vos objectifs et de trouver la meilleure stratégie pour les atteindre !

Un grand merci à Jérémy pour m’avoir laissé l’opportunité d’écrire sur son blog.

Rédigé par Cyril

Comment booster ses revenus ?

Gagner plus, booster ses revenus le plus rapidement possible.

Vous devez avoir un objectif précis. Cet objectif c’est de gagner beaucoup plus d’argent. Bien sur certaines personnes vont reprocher ce raisonnement et donner des leçons de morale, j’étais comme ça il y a quelques années.

Je n’étais pas du tout attiré par l’argent et je pensais que les personnes riches n’étaient pas heureuses. C’était incroyable d’avoir autant de fausses croyances mais j’étais comme Monsieur tout le monde.

Le problème c’est que si vous rejetez l’argent en permanence comment allez-vous l’attirer ?

Ce simple blocage explique pourquoi beaucoup de personnes ne deviendront jamais libre financièrement. Elles détestent l’argent au point de le rejeter et de le considérer comme la source de tous les problèmes.

C’est la pire manière de procéder et je vais justement vous donner des astuces pour repenser votre rapport à l’argent.

J’ai envie de créer chez vous le déclic qui va déclencher tout le reste. Si dès le départ vous avez un rapport conflictuel avec l’argent vous ne pourrez jamais devenir libre financièrement.

La liberté financière commence d’abord par le fait de se reprogrammer totalement. Ce n’est que de cette manière que vous pourrez atteindre vos objectifs

Vous devez être très pragmatique. Si vous voulez devenir libre financièrement, vous devrez tout mettre en œuvre pour le devenir et je vais partager avec vous tout ce qu’il faudra faire sans perdre des dizaines voire des centaines de milliers d’euros ni des années et des années à rechercher la bonne approche.

Si vous voulez devenir libre financièrement, le premier conseil que je puisse vous donner c’est d’abord de rechercher un job qui vous permettra de gagner le plus d’argent possible en un laps de temps très court. Bien évidemment si vous le pouvez.

Ce n’est pas une obligation mais vous devez savoir ce que vous voulez réaliser dans la vie.

Si vous souhaitez devenir libre financièrement le plus rapidement possible vous devrez gagner beaucoup plus d’argent que ce que vous gagnez actuellement.

Ça peut paraître simple mais c’est super efficace. Si vous n’êtes pas concentré sur l’argent vous n’en gagnerez jamais.

Vous devez donc arrêter de créer des blocages ou des obstacles artificiels et vous focalisez sur les autoroutes qui mènent vers argent.

Si vous travaillez efficacement, vous pourrez devenir libre financièrement en 5 ou 10 ans, mais cela dépendra de vous.

Vous devrez avoir une idée précise sur la date butoir. À quel âge souhaitez-vous devenir libre financièrement et êtes-vous prêts à fournir les efforts ?

Le fait d’avoir une date butoir va énormément vous aider à réaliser votre objectif.

Par ailleurs, cela vous permettra d’opter pour les meilleures stratégies. Si vous recherchez votre liberté financière dans cinq ans il faudra adopter une stratégie plus agressive.

Si vous êtes moins pressé, et si vous vous donnez 15 à 20 ans, il y aura d’autres stratégies beaucoup plus zen mais vous devrez malgré tout travailler.

C’est à vous de décider de la date butoir puis d’adopter la ou les bonnes stratégies.

Chaque personne a sa propre personnalité et ses propres attentes. Je n’impose pas une seule manière de procéder mais j’offre plusieurs pistes… A vous de choisir celle qui colle le mieux à votre personnalité.

Si vous êtes zen et si vous êtes satisfait par votre situation actuelle, vous n’êtes pas obligé d’opter pour un métier très rémunérateur.

Par contre, si vous n’avez aucun capital et si vous voulez atteindre vos objectifs le plus rapidement possible dans ce cas, vous devrez exercer des métiers rémunérateurs.

Je vais vous donner quelques conseils sur les métiers qui pourront vous rapporter le plus et le plus rapidement possible.

Si vous êtes issus d’une famille aisée et si vous avez des relations, les choses seront assez simples car vous pourrez mobiliser vos contacts et votre réseau.

C’est le cas de certains métiers très rémunérateurs comme banquier d’affaires par exemple. Un banquier d’affaires peut gagner des fortunes mais il a besoin d’avoir un réseau étoffé et idéalement il devra passer par une très grande école. Cela peut être un énorme accélérateur de liberté financière.

Si vous êtes issu de la classe moyenne ou si vos parents sont modestes alors dans ce cas, je vous recommande de vous focaliser sur les jobs où ce sont les compétences qui comptent le plus pas votre réseau.

Quels métiers choisir ?

Le premier métier c’est le métier de vendeur ça peut vous paraître idiot mais c’est le métier qui peut vous permettre de gagner le PLUS possible et le plus rapidement possible sans avoir des diplômes extrêmement pointus.

Néanmoins, devenir un vendeur d’élite ça s’apprend il faut parfois même passer par les grandes écoles lorsque la vente est extrêmement technique comme par exemple vendeur en solution informatique dans les sociétés de services informatiques, qui peuvent gagner des centaines de milliers d’euros par an.

Le deuxième métier est Trader. Dans ce métier on est jugé avant tout sur ses compétences pas sur ses relations ni sur son nom de famille.

C’est une manière également extrêmement puissante d’augmenter rapidement ses revenus mais cela demande un certain travail, un apprentissage, de la discipline et de la concentration.

Le troisième métier consiste à exercer une profession libérale comme médecin, pharmacien, expert-comptable, notaire…

Ce sont des métiers qui demandent plusieurs années d’études mais ils offrent l’indépendance et surtout vous permettront d’avoir de gros revenus assez rapidement et vous aideront à atteindre votre liberté financière plus rapidement.

Enfin le quatrième métier consiste à créer un business notamment un business sur Internet.

Internet a clairement révolutionné la donne. Auparavant, il fallait énormément de moyens pour créer son entreprise.

Mais aujourd’hui si vous avez de solides compétences dans un domaine il est possible de générer bien plus de revenus qu’un travail salarié.

Mais attention, on ne devient pas une star de l’Internet en claquant des doigts il y a énormément de travail à fournir pour y arriver.

Pour conclure cette partie, j’ai également envie de revenir sur le point suivant : peu importe le métier que vous faites, si vous apportez énormément de valeur vous pourrez également recevoir énormément en retour.

Vous devez complètement changer votre logiciel et votre programmation mentale et n’importe quel métier pourra vous permettre de gagner beaucoup plus que ce que vous gagnez actuellement si vous avez la bonne programmation mentale.

Le fait de pouvoir booster ses revenus vous permettra justement de dégager un cash-flow important (l’écart entre ce que vous gagnez ce que vous dépensez) qui pourra être investi.

En complément de cet article, vous êtes libre de recevoir gratuitement “Le guide des finances personnelles”.

A bientôt pour le prochain article 🙂

 

8 astuces pour économiser de l’argent !

 

8 astuces pour économiser de l’argent !

Il n’y a pas d’âge pour commencer ou améliorer ses finances cet article est fait pour vous, comme tout le monde j’ai dû apprendre à gérer mon salaire durement gagner.

Voici 8 astuces pour réussir à économiser et bien gérer son argent, pour réaliser vos futurs projets.

Mettre de l’argent de côté tous les mois c’est vraiment essentiel, ça permet tout simplement de résister aux coups durs comme par exemple devoir faire réparer sa voiture en urgence. Et ça va permettre aussi de moins emprunter et onc de payer moins d’intérêts

On peut aussi déposer de l’argent sur un livret ou penser à investir dans l’immobilier, bref sans argent c’est assez compliquer de se projeter dans l’avenir, c’est difficile de voyager, de monter un projet qui soit personnel ou professionnel, sans parler de tout simplement de pouvoir se nourrir et d’avoir un toit.

Aller c’est parti découvrez les 8 astuces pour mettre de l’argent de côté !

Astuce 1 : Suivre ses dépenses

Rien de me mieux pour réduire ses dépenses que de les suivre au centime près !

Il peut tout simplement y avoir une erreur comme quelque chose qui a été passé en double par exemple, mais c’est surtout très important pour savoir ou est-ce que vous en êtes dans votre budget. Vous pouvez évidemment le faire vous-même et à la main ou vous pouvez passer par une application qui va faire le travail pour vous et vous faire gagner beaucoup de temps. Je vous recommande l’application Nestor de la Maïf elle est totalement gratuite.

On peut rentrer tous ses comptes dans l’application même si vous avez des comptes dans différentes banques.

Que ce soit :

  • Un livret d’épargne,
  • Une assurance vie,
  • Un crédit,
  • Un compte personnel, professionnel et/ou joint

 

Vous allez avoir en temps réel combien vous avez sur l’ensemble de vos comptes ! Vous pouvez demander à l’application de vous envoyer une notification quand vous descendez en dessous d’un certain solde. Ce qui est parfait pour savoir quand le budget que vous vous êtes accordé commence très sérieusement à s’épuiser. J’utilise moi-même l’application et il y a deux choses que j’apprécie particulièrement.

La première chose c’est qu’on peut voir la répartition de ses dépenses par catégorie (transports, santé, dépenses courantes…). Là où c’est encore mieux c’est qu’on peut regarder par sous-catégorie. Exemple dans les dépenses courantes il va y avoir les vêtements, la nourriture, cadeau…

Je me suis rendu compte avec Nestor que j’avais un prélèvement sur un site internet que j’ai visité 2 ou 3 fois effectué une commande dessus. Et sans le savoir directement lors de mon achat une case « service prémium » à 5€ par mois m’était prélevé, sur 1 an cela représente 60€ qui partait de mon compte sans que je m’en rende compte.

L’autre chose que je trouve vraiment pratique c’est que l’application Nestor en version prémium, peut prévoir à 30 jours combien est-ce qu’il va vous rester sur votre compte en fonction de vos dépenses récurrentes.

Et ça c’est vraiment génial !

Évidemment on peut savoir ou est-ce qu’on en est par rapport à nos crédits et avoir une vision graphique de tout ce que l’on gagne et de tout ce que l’on dépense en fonction des mois. Globalement elle permet donc de se rendre compte en un seul coup d’œil de voir si on est bon ou pas. Bref c’est une application que je trouve vraiment utile qui est efficace pour pouvoir gérer le budget que ce soit le sien ou celui de sa famille.

Cette application est disponible à la fois sur l’Apple store et sur Google play !

Grace à l’analyse avec cette application on va savoir dire « je ne peux pas » ou « oui je peux me le permettre », tout dépend de votre situation. Refuser une sortie quand on est un peu juste, ce n’est pas une honte. Cela s’appelle être responsable

 

Astuce 2 : Bien épargner

Une fois que vous avez un bon outil d’analyse comme Nestor, la règle numéro 1 est de vous fixer un objectif clair.

Pour cela vous allez regarder combien vous gagner tous les mois et combien vous êtes obligé de dépenser.

Par exemple le loyer, les assurances, le gaz, l’électricité etc. Bref toutes vos dépenses incontournables.

Ensuite fixez-vous un montant à mettre de côté entre 20 à 50% de ce qu’il vous reste. Et si vous n’avez pas de loyer à payer car vous vivez encore chez vos parents, fixez-vous un plus gros pourcentage de votre salaire à mettre de côté.

Je vous conseille ensuite d’ouvrir un livret d’épargne et de mettre en place un virement mensuel automatique en début de mois (payez-vous en premier), ainsi vous pouvez gérer le reste de votre salaire comme si de rien était.

Par expérience c’est beaucoup plus efficace de cette façon qu’en fin de mois ou on s’est déjà fait plaisir en cinéma, restaurant… Car au final on a tendance à mettre de côté QUE s’il nous reste quelques miettes.

Attention à que ce soit un livret sur lequel vous pouvez récupérer l’argent à tout moment en cas d’imprévu.

Même si vous êtes méga serré niveau budget pas de panique, si vous économiser tous les mois 50€ cela revient à peu près a 12€ par semaine soit une place de cinéma. Ça fait tout de même 600€ d’épargne par an en plus sur votre compte.

Pour bien rester motivé et ne pas craquer n’hésitez pas à vos faire des rappelles. Ça peut être écrire sur des post-it dans votre appartement vos objectifs.

En parlant d’épargne et d’économie, j’ai fait une énorme économie en changeant de banque. Je suis passé à la banque en ligne j’économise à peu près 120€ par an par rapport à une banque physique. De plus je trouve ça beaucoup plus pratique.

 

Astuce 3 : Modifier son mode de vie

Je vous conseille de regarder la façon dont vous vivez et d’essayer de transformer votre façon de faire. Je m’explique si vous prenez tous les vendredis soir un cocktail à 10€, cela représente tout de même 520€ par an. Donc modifier cette habitude et passez à un vendredi sur deux vous économiserez 260€ sur l’année rien qu’en cocktail.

Imaginez maintenant qu’au lieu de prendre deux cafés par jour à 0,5€ à la machine à café, soit 5€ par semaine ou 200€ par an. Vous réduisez à un seul café par jour c’est 100€ d’économisé sur l’année rien qu’en café.

Bref ne négligez pas les petites dépenses, comme on le dit les petits ruisseaux font les grandes rivières et essayer de modifier vos habitudes pour quelque chose de plus économique sans que ce soit non plus trop contraignant.

Une soirée pizza entre amis devant un bon film à la télé, ça a comme l’air cool et pourtant ça sera quand même moins douloureux pour votre portefeuille qu’un ciné resto J !

 

Astuce 4 : Et la nourriture

C’est très tentant je sais quand on fait les courses de prendre des choses dont on n’a pas vraiment besoin, et justement il faut faire la différence entre envie et besoin.

Si vous avez l’habitude de manger à l’extérieur pour le déjeuner, prenez le réflexe de préparer un votre déjeuner la veille pour le lendemain.

A environ 10€ le déjeuner en extérieur, grosso modo 20 jours par mois cela fait 200€ de budget déjeuner par mois. Alors qu’en préparant votre déjeuner à l’avance on peut clairement s’en sortir pour 3 voir 4€ le déjeuner, cela revient à 80€ par mois de budget déjeuner en connaissant la qualité des produits que vous avez vous-même mit dans votre assiette. Ça fait tout de même une économie de 120€ par mois soit 1300€ par an en plus pour votre épargne.

Bref ce qui pense que se faire à manger est trop long ou que ça ne vaut pas le coup, faite le en même temps que vous regardez votre série préférée.

 

Astuce 5 : Pour les voyages

Vous pouvez vous constituer une enveloppe ou un bocal ou vous aller mettre toutes les pièces de 0,5 ; 1 ; 2€ et les billets de 5€

Déterminer un budget, il faut réserver le plus tôt possible ces vacances.

Généralement que ce soit un billet d’avion, de train, ou une chambre d’hôtel, plus vous vous y prenez tôt, plus les prix sont attractifs.

Je vous conseille de passer pas les sites de comparateurs de prix.

 

Astuce 6 : Le shopping

Pour éviter les achats impulsifs que l’on regrette par la suite il y a deux stratégies à savoir.

La première c’est tout simplement d’attendre.

Si vous avez craqué pour quelque chose et que vous êtes persuadé que c’est le coup de cœur de l’année. Je vous conseille d’attendre une semaine voir plus, après cette durée si vous en avez toujours envie dans ce cas vous pouvez l’acheter.

Mais la plupart du temps vous allez réaliser que vous n’en avez pas besoin, qu’au final ce n’était pas le coup de cœur de l’année ou que ce n’est pas dans votre budget.

En général moi c’est ce que ça me fait !

Si vous êtes capable de patienter un peu, attendez les promotions et/ou les soldes J

La deuxième technique est de se poser La question, en particulier sur les produits low-cost. Il faut se poser une question toute simple « Est-ce que si ça coutait deux fois plus cher, je le prendrai quand même ? »

Si la réponse est NON, soit vous avez conscience que c’est en dehors de votre budget et donc potentiellement le vrai prix reste trop élevé. Soit c’est uniquement parce que ça ne coûte pas cher que vous avez envie de l’acheter, c’est l’effet « wow c’est une bonne affaire ça… »

Avant d’acheter comparez, sur les sites, les différentes marques, ça vous évitera d’avoir une grosse déception !

Personnellement avant d’acheter quoique ce soit en ligne, il y des choses que je fais systématiquement. Je me connecte à mon compte iGraal, pour vérifier si le site sur lequel je vais faire mon achat est partenaire.

Si oui je vais pouvoir récupérer un pourcentage du montant que je m’apprête à dépenser, via mon compte iGraal. Une fois connecté sur mon compte iGraal, je vais aller chercher sur internet des codes de réduction.

C’est très facile il suffit de taper le nom du site en rajoutant à côté « coupon ou code promo ».

 

Astuce 7 : Le minimalisme

Ça fait plusieurs mois que j’ai changé ma façon de consommer, j’essaye vraiment de prendre de la qualité qui vieillira bien et que je n’aurai pas ou pu besoin de remplacer. Bref je pense sur le long terme !

Un truc que je fais et que je vous recommande a 2000%, c’est de vider votre dressing et de tout trier. C’est que ça prend un peu de temps c’est clair, par contre ça permet de se rendre compte de ce que l’on a déjà et ce que l’on a juste complètement oublié.

Ça évite de racheter un énième pull bleu, parce que vous pensiez que vous en n’aviez pas 🙂

Tout ce qui est en mauvais état pour être donné, vous pouvez le recycler (laisser parler votre âme de créateur). Tout ce qui est en bonne état mais que vous ne mettez plus, n’hésitez pas à le revendre.

Si jamais ça ne se revend pas, eh bien donnez-le ! Vous allez probablement moins dépenser, peut-être même vous faire un peu d’argent au passage.

C’est un exemple parmi beaucoup qui est à la fois moins cher sur le long terme, et aussi meilleur pour l’environnement.

Dernière astuce pour ce thème qui va vous faire gagner de l’argent et être un peu plus serein, je vous recommande de supprimer toutes vos souscriptions que vous n’utilisez pas ou pas assez.

Netflix, Spotify, un abonnement à un magasine ou satellite etc. Bref faite place nette !

 

Astuce 8 : Prendre de bonnes habitudes

Ce blog est sur les bonnes habitudes à acquérir pour des finances personnelles saines, donc on va finir sur ces conseils.

Si tu veux absolument aller au restaurant, va d’abord regarder sur www.lafourchette.com (réduction à la clé J)

Pour les activités mais pour moins cher, je te recommande de consulter les bons plans sur Groupon. Toujours regarder les avis pour ne pas être dessus de son achat.

Pour faire des économies dans la maison il y a pas mal de choses, tu installer des mitigeurs de robinet pour économiser l’eau.

Pour réduire ta facture d’électricité tu peux changer tes ampoules, avec des ampoules à économie d’énergie. Débranchez les appareils au lieu de les laisser en veille.

Niveau chauffage, si tu diminue d’un degré ton thermostat tu peux économiser jusqu’à 10% sur ta facture.

Tu peux remplacer tes trajets pour aller au travail par les transports en commun, ou pour les plus courageux par le vélo ou la marche.

Si tu es de tendance dépensière, je te propose de te lancer le défi « la semaine zéro dépense ». C’est un défi simple qui une fois réussi, permet de prendre des bonnes habitudes.

Pour les grands dépensiers commencer par un ou deux jours sans dépenses, puis augmenter les jours jusqu’à arriver sur sept jours.

Si vous êtes imposable, attention à mettre de côté une réserve d’argent. Payez-vous en premier pour éviter les mauvaises surprises.

Enfin ma grande recommandation si tu as une augmentation, toutes mes félicitations 🙂 !

Par contre ne va pas t’amuser à tout claquer, si ton niveau de vie à tendance à augmenter en même temps que tu gagnes plus. Tu n’augmenteras pas ta capacité de richesse c’est-à-dire l’argent que tu épargne. Donc tu retarde de plusieurs mois ou de plusieurs années tes projets, ton indépendance financière etc.

 

Voilà les amis les 8 astuces que je partage avec vous que j’ai testé, n’hésitez pas me partager vos astuces pour économiser.

J’espère que ces astuces vont vous aider à réaliser vos projets, avec de la discipline et de la persévérance il est plus simple de consommer et de s’enrichir simplement.

Pour aller plus loin vous êtes libre de recevoir « le guide des finances personnelles » en vous abonnant à ma mailing-list.

 

A bientôt pour le prochain article 🙂 !

Comment avoir LE mindset de la liberté financière ?

La Liberté Financière c’est d’abord un mindset !

 

 

Créer une puissante histoire personnelle sera déterminant dans votre réussite.

Pour ma part cela m’a très souvent aidé dans des moments difficiles. L’histoire que je me racontais m’a permis de réaliser des choses incroyables.

Vous ne deviendrez jamais libre financièrement si vous ne procédez pas à un changement
radical de mindset.

Il y a aussi de nombreuses croyances et de nombreux mythes autour de
la liberté financière et de la richesse que vous devrez éliminer ou corriger au plus vite.

Désormais, vous devrez penser et réfléchir abondance et oublier la rareté.

Si vous voulez changer de vie, vous devrez changer votre stratégie, changer votre
histoire et changer votre état d’esprit.

Cette phrase est clé. Tout débute par une nouvelle stratégie que vous devrez développer
et dans laquelle vous aurez une conviction absolue. Vous devrez également changer
votre histoire et percevoir votre avenir différemment.

Faut-il être riche ou libre financièrement ?

Bien évidemment ça dépendra d’abord de vous. Il est possible de devenir riche sans être libre
financièrement ou d’être libre financièrement sans être riche.

Le plus important consiste à se réconcilier avec l’argent. L’argent a toujours été tabou dans nos sociétés. On va souvent considérer une personne qui gagne de l’argent comme étant une personne malhonnête.

Pire, une personne qui gagne de l’argent va souvent culpabiliser et/ou certaines personnes bienpensantes n’hésiteront pas à la faire culpabiliser. Elle sera victime du syndrome de l’imposteur.

Comment se fait-il qu’elle gagne autant d’argent alors que toutes les personnes autour en gagnent très peu ?

Si vous méritez l’argent que vous gagnez, vous ne devez surtout pas culpabiliser.

La liberté financière est d’abord un processus :

– Reprendre en main la gestion de son argent
– Se libérer de ses crédits
– Construire une épargne de précaution
– Commencer à investir

Pour pouvoir vous reprogrammer sur le plan financier, vous devez prendre de devenir
libre financièrement et éliminer les blocages psychologiques.

La manière dont on se pose certaines questions peut nous empêcher de devenir libre financièrement. Si par exemple, on se dit qu’il est impossible d’acquérir un bien, vos chances de l’acquérir seront infimes.

Par contre, si on pose la question différemment : comment pourrais-je acquérir ce bien ?
La donne change radicalement parce qu’il n’y a plus de blocages mais la recherche de
solutions.

Dans le premier cas, on avoue notre défaite dès le départ. Dans le second cas, on est
réaliste sur le fait qu’on ne dispose pas des moyens pour l’acheter mais on va rechercher
des solutions. Le fait de dire que l’on ne pourra jamais acquérir un bien est souvent le
signe d’une paresse intellectuelle.

Votre attitude face à l’argent va déterminer votre liberté financière. C’est d’ailleurs ce qu’ont démontré de nombreux experts sur l’argent.

Pensez abondance, plus rareté !

Beaucoup de personnes, riches ou pauvres, pensent rareté :

– Elles sont toujours sur la défensive
– Elles estiment que pour devenir riche il faut être bien né et avoir les bons contacts
– Pour ceux qui sont déjà riches, ils sont angoissés à l’idée de tout perdre du jour au lendemain

Celui qui pense abondance

– Il est convaincu que son heure de gloire arrivera
– Il est conscient qu’il existe de multiples opportunités pour ceux qui s’en donnent les moyens
– Il osera prendre des risques car c’est la meilleure manière de s’enrichir
– Il ne sera pas effrayé par le fait de perdre son capital car il a confiance dans ses capacités pour le regagner rapidement.

Acceptez de prendre des risques !

Le risque fait partie du monde de l’investissement et de la liberté financière. Plus tôt vous accepterez le risque et plus rapidement vous atteindrez vos objectifs.

Si vous êtes paralysé par la prise de risque, vous ne perdrez jamais mais vous ne deviendrez jamais libre financièrement.

Acceptez de perdre de l’argent !

Toute personne riche a déjà perdu de l’argent à un moment ou à un autre mais beaucoup de V.R.R n’ont jamais perdu d’argent. Pour gagner sur la durée vous ne devez pas avoir peur de perdre.

L’échec inspire les gagnants et abat les perdants. Si votre approche ne fonctionne pas comme prévu, vous devrez tenter une autre approche. Il est important d’apprendre de ses erreurs pour pouvoir progresser.

Contrôlez vos émotions !

Ne suivez pas ce que disent les autres. Quand le prix des actions s’effondre, beaucoup d’investisseurs particuliers fuient et paniquent. Pourtant, c’est le meilleur moment pour acheter.

C’est ce que font de nombreux particuliers durant les soldes. Ils achètent car ils
savent qu’ils vont faire de bonnes affaires. Pourquoi en serait-il autrement en
bourse ?

Il ne faut jamais dire je n’ai pas les moyens mais comment puis-je me l’offrir?

Cela vous permettra d’avoir l’esprit ouvert et de déclencher votre génie
financier pour trouver des solutions créatives.

Créez une puissante histoire personnelle

– Il y a tellement de personnes qui savent ce qu’il faut faire mais qui n’agiront jamais. Pourquoi ?
– Est-ce que la stratégie est complexe ou impossible à mettre en œuvre ?
– Combien de personnes savent ce qu’il faut faire pour perdre du poids mais
ne feront jamais rien ?

La solution pour perdre du poids est très simple : il suffit de faire de l’exercice et de manger de manière saine. Bien évidemment, cela demande des efforts, une discipline mais c’est à la portée de tout un chacun si vous acceptez de fournir les efforts.

Le succès s’explique en grande partie par la psychologie. Comment justifier le fait que de nombreuses personnes ne passent jamais à l’action alors qu’elles savent pertinemment ce qu’il faut faire pour parvenir à leurs fins.

Quelle doit être votre nouvelle histoire ou votre nouvelle croyance?

Je vais ici vous donner quelques pistes mais bien évidemment vous avez la responsabilité d’élaborer votre propre histoire.

Dans l’élaboration de votre histoire personnelle, vous devez insister sur l’importance de la liberté financière. Vous devrez préciser comment la liberté financière vous permettra d’atteindre vos objectifs. Comme par exemple, s’installer dans le pays de ses rêves, arrêter de travailler, s’adonner à ses passions, profiter de ses proches, etc.

Cette démarche sera compliquée surtout pour ceux qui sont piégés par le train train quotidien mais ça vaut vraiment le coup.

Vous avez la conviction que si vous êtes sérieux et rigoureux et si vous appliquez votre stratégie, il sera possible d’atteindre votre objectif dans 5; 10 ou 15 ans.

Vous pourrez faire ce que bon vous semble et rien ni personne ne pourra vous en empêcher. En changeant votre histoire personnelle, vous pourrez réaliser des miracles.

La puissante histoire que je me suis racontée pour sortir de l’endettement :

– L’argent est en abondance
– C’est une étape que je vais franchir

Voici ce que je me répétais chaque jour.

L’histoire personnelle que j’avais créée était tellement puissante qu’elle m’a permis de surmonter une situation ô combien douloureuse. Combien de personnes auraient craqué, se seraient adonnées à l’alcool et/ou les drogues et auraient tout abandonné.

J’en connais beaucoup et c’était clairement la solution de facilité. La solution pour laquelle j’ai opté était certes douloureuse mais c’était la meilleure solution.

J’ai donc idéalisé mes journées en les considérants comme la septième merveille au
monde et en me convaincant que je n’avais plus de dette à solder la réussite à la clôture de ce crédit serait le sésame pour tout le reste. Bien évidemment, ce n’était pas le cas mais le fait d’y croire m’a poussé à fournir des efforts démesurés et de réussir là où beaucoup ont échoué.

En créant une histoire aussi puissante et en étant convaincu que c’était ce qu’il fallait faire
je me suis donné les moyens de le faire.

Je pense que toutes les personnes qui ont réussi à surmonter des échecs ont créé une histoire forte sur laquelle ils se sont totalement concentrés pour réaliser leur rêve.

Une personne spécialisée dans le développement personnel a parlé de légende personnelle. Je trouve que c’est très beau comme slogan et ça caractérise ce concept d’histoire personnelle.

Lorsque vous menez un projet ambitieux, vous devez impérativement créer une histoire puissante qui vous permettra de vous motiver au quotidien.

Cette histoire deviendra un point d’ancrage et vous permettra de savoir pourquoi vous devez fournir autant d’efforts.

En effet, il est facile de craquer et d’abandonner. Mais en ayant une idée claire et précise du pourquoi ce que l’on fait est important, cela nous donne suffisamment d’énergie pour le mener à bien.

Beaucoup de personnes pensent que gagner de l’argent ce n’est pas bien c’est mal c’est forcément malhonnête, etc. bien évidemment il n’y a rien de fondé dans tout ça mais ces croyances limitantes vont fortement nous influencer au quotidien.

Il est donc important de changer ses croyances et de se dire que gagner de l’argent c’est loin d’être malhonnête car cela permettra non seulement de changer radicalement votre vie mais aussi celle de vos proches.

Vous ne devez pas avoir honte de gagner de l’argent ni même d’en gagner beaucoup. Au contraire, plus vous considérez l’argent comme quelque chose de sale, de malhonnête et moins vous en gagnerez. Vous êtes bloqué par cette croyance et la seule manière de sortir de ce piège est de la démonter et de comprendre pourquoi elle est fausse.

Cela peut vous paraître étonnant mais je n’ai jamais été attiré par l’argent durant de
nombreuses années, du moins, très bien gagner ma vie n’était pas une priorité. Je préférais sortir avec mes amis, dépenser sans compter. J’avais une bonne situation, un salaire correct, je n’étais pas à plaindre, mais je n’étais pas pleinement satisfait par ma vie.

Moi aussi j’étais victime de beaucoup de croyances limitantes et ce fut un long travail sur moi-même. C’est la raison pour laquelle, ce travail sur vous-même est déterminant et vous apportera énormément si vous le faites sérieusement.

Certaines personnes expliquent que gagner de l’argent ne permet pas de contribuer à la société. En bref, il est préférable d’effectuer des recherches au sein d’une université plutôt que de gagner de l’argent en créant un business.

L’argent reflète votre créativité et votre capacité à vous focaliser, à apporter de la valeur et à recevoir en retour. Si vous savez comment créer massivement de la valeur pour un nombre important de personnes vous serez riche.

Cela n’a rien à voir avec l’âge, le compte bancaire, le nom, vos origines, etc. Le plus important c’est cette capacité à créer énormément de valeur pour les autres.

Il faut éviter d’accuser les autres pour son manque de réussite. Vous êtes le seul responsable et vous devez l’assumer. Par ailleurs, il ne faut jamais avoir honte de sa richesse ou de sa réussite. Certaines personnes vont critiquer votre réussite et sous-entendre que vous ne la méritez pas.

Mais elles ne réalisent pas le travail et les sacrifices que vous avez consentis pour y arriver.

En effet, si vous avez travaillé dur et si vous avez apporté énormément de valeur où est le problème?

Cette mentalité est dangereuse car elle est à l’origine d’un nivellement par le bas. Bien évidemment, je ne cautionne pas les personnes arrogantes ou les parvenus. Il n’y a pas de honte à réussir sans nécessairement vouloir en mettre plein la vue aux autres. Le plus important c’est vous.

Il est donc important d’être soi-même et de ne pas se préoccuper de ce que les autres pensent de vous. Si vous essayez de satisfaire tout le monde, vous ne serez jamais heureux car ces personnes trouveront toujours quelque chose à redire.

– Changer votre histoire personnelle peut vous aider à transformer votre
environnement et d’une certaine manière votre vie.
– Vous devez donc mettre de côté tous les blocages conscients ou inconscients et embrasser le moment présent.
– Le passage à l’action vous permettra d’éliminer ces blocages. Si vous appliquez les bonnes stratégies, les résultats peuvent même être assez extraordinaires.

Beaucoup de personnes rejettent la richesse car elles considèrent que c’est le mal incarné. Les histoires que l’on va se raconter à propos de l’argent jouent un rôle important dans notre réussite ou dans notre échec.

L’histoire personnelle que l’on va se raconter sur l’argent va nous permettre soit d’en gagner énormément soit pas du tout.

Certaines personnes vont se référer à des propos religieux comme par exemple l’argent est la racine du mal dans la Bible. Dans les faits, la phrase complète est l’amour de l’argent est la racine du mal.

En effet, ce n’est pas l’argent qui pose problème mais le fait d’être obsédé par l’argent et de le considérer comme une fin en soi. Encore une fois, l’argent n’est qu’un moyen et vous devez le considérer comme tel mais rejeter l’argent n’est jamais une solution.

Si vous changez votre histoire personnelle vous changerez votre vie. Il est important de s’en convaincre. Si vous éliminez tous les blocages et les croyances limitantes tout sera possible.

Il faut également avoir le bon état d’esprit. Difficile de changer radicalement si vous n’êtes
pas prêt à changer.

Tony Robbins explique que c’est la première chose qu’il fait avec les athlètes de haut niveau.

Il commence d’abord par changer leur état d’esprit car il sait que c’est ce qui va déclencher
le reste. De nombreux travaux de recherche ont démontré que notre posture pouvait déterminer nos actions. Notre posture peut impacter notre état d’esprit.

Comment opérer ce changement d’état d’esprit?

Pour certaines personnes le changement doit se faire de manière graduelle. Cela peut parfois fonctionner mais dans la grande majorité des cas, cela n’aboutira jamais.

Il faut être déterminé et passer à l’action le plus vite possible. Il ne faut pas reculer et réaliser ses objectifs au plus vite.

Si vous avez le bon état d’esprit et si vous êtes déterminé il est tout à fait possible de
modifier radicalement votre histoire personnelle. Lorsque vous modifierez votre état d’esprit et votre histoire personnelle, il sera bien plus facile de mettre en place une stratégie.

D’ailleurs, vous pouvez avoir les meilleures stratégies au monde MAIS si vous n’avez pas le bon état d’esprit et si vous n’êtes pas suffisamment déterminé, vous ne les mettrez jamais en application.

L’efficacité de la stratégie dépendra avant tout de votre état d’esprit et de votre
histoire personnelle.

S’il y a des choses dans votre vie qui ne vous plaisent pas ou qui ne vous font pas plaisir, vous devez tout mettre en place pour les modifier.

Vous devez créer une puissante histoire personnelle car c’est la meilleure manière d’avancer vers vos objectifs.

Vous n’avez que ce que vous pouvez tolérer. C’est la raison pour laquelle vous devez reprendre le contrôle de votre histoire personnelle afin de ne pas être piégé par les aléas de la vie.

Quand on est jeune, on a toujours de grandes ambitions mais les aléas de la vie réduisent souvent à néant ces ambitions.

Notre histoire personnelle évolue avec le temps et nous allons peu à peu tolérer le fait de ne pas avoir pu réaliser nos rêves.

Il est normal d’être déçu surtout si vous voulez réaliser de grandes choses mais au lieu d’accepter cette situation il faut que cela vous pousse à trouver des réponses et à apprendre de ces échecs.
Chaque échec peut vous apporter énormément si vous prenez le temps de l’analyser et de le décortiquer.

Vous devez d’abord déterminer l’origine de vos croyances limitantes puis dans un second temps suivre un processus extrêmement précis qui vous permettra de les éliminer.

Agissez ! Modifiez votre histoire personnelle, ayez un grande vision et vous réussirez à changer votre mindset pour avancer vers votre liberté financière.

Vous êtes libre de poursuivre votre lecture en cliquant sur les liens affiliés dans cet article en complément de celui-ci.

 

 

Faire son budget !

 

Lorsqu’il s’agit de préparer un budget, nous devons tous commencer quelque part.

Peut-être que vous n’avez jamais eu à établir un budget, ou bien vous avez de mauvaises habitudes financières et vous êtes submergé par des crédits.

Peut-être même que vous notez toutes vos dépenses, mais vous ne voyez jamais le montant de votre compte d’épargne grandir.

C’est à ce moment-là que la règle des 50/20/30 entre en scène.

Il s’agit d’un super outil personnel qui va vous aider à gérer vos finances, et qui peut s’avérer être un bon début pour remettre de l’ordre dans vos comptes.

La première chose à faire avant d’utiliser cette méthode, c’est d’avoir le montant précis de vos dépenses afin de pouvoir les trier correctement dans chaque section.

Vous pouvez les noter dans un vieux cahier d’école ou bien utilisez quelque chose de plus spécifique, comme Le kakebo c’est un cahier-agenda de comptes tenu quotidiennement.

Il y a différentes méthodes pour répartir votre argent. Par souci de simplicité, nous dirons que 50% de votre salaire devrait servir pour les dépenses fixes, 20% en épargne et 30% sur les dépenses flexibles.

Voici comment s’en servir

 

LA RÈGLE DU 50/20/30

50 % pour les besoins

Ces besoins sont les charges fixes, prélèvements, impôts, assurances, loyer… Prenez en compte uniquement les prélèvements obligatoires.
La limite ? Ce pourcentage oublie totalement l’alimentaire…

Exemple Revenus nets pour un couple : 2840€

Les 50%

  • Hypothèques/Taxes/Assurances : 630€
  • Prêt voiture : 248€
  • Abonnements téléphone + internet : 80€
  • Prêts divers : 200€
  • Assurance voiture : 130€
  • Factures diverses : 100€

Total : 1388€ (49%)

Les 20% pour l’épargne

En suivant cette règle 20% de vos revenus devraient être épargnés. En théorie c’est facile. En pratique, c’est plus facile d’épargner lorsque nos revenus sont élevés et notre train de vie peu coûteux. Quelque soit votre situation ayez la discipline d’épargner 

  • Épargne : 284€
  • Frais d’urgences : 80€
  • Placements divers : 230€

Total : 594€ (21%)

Les 30% pour les envies

Les sorties, la décoration mais aussi l’alimentaire.

  • Les courses 320€
  • Manger dehors 120€
  • Carburant 80€
  • Coiffeur 16€
  • Divertissement 160€
  • Hobbies 146€

Total : 842€ (30%)

MA RÈGLE POUR BUDGÉTISER

Commencez par faire le total de vos ressources régulières, celles qui tombent tous les mois.

Puis calculez vos prélèvements obligatoires, vitaux, total auquel vous rajoutez votre budget alimentaire et autre indispensable (carburant, frais de garde). C’est le Total de vos Dépenses vitales. 

Vous pouvez au passage calculer votre taux d’endettement : c’est le total de vos crédits, que vous divisez par vos revenus. Un bon score bancaire est inférieur à 33%

Calculez la différence entre vos revenus – vos dépenses vitales. Il vous reste une marge de sécurité, que vous répartissez comme vous le souhaitez entre épargne et dépenses accessoires (loisirs, retraits etc…).

Et là c’est votre bon sens et votre niveau de vie qui va vous aider, pas un pourcentage arbitraire.

Où en êtes-vous pour votre épargne ? Est-ce que vous avez un premier fond d’urgence d’au moins 500€, pour parer aux imprévus urgents ?

Si oui vous pourrez augmenter son montant régulièrement jusqu’à atteindre une épargne de secours qui correspond à 3 ou 6 mois de salaire au moins.  Vous avez des projets ? Prévoyez quel montant vous devez épargner pour les atteindre.

Enfin vous pouvez calculer le total Revenus – Dépenses Vitales – Épargne et vous aurez là le montant que vous pouvez allouer à vos envies, loisirs, ou dépenses imprévues.

La règle des 50/20/30 est une base. Mais, vous pouvez l’améliorer, et c’est même conseillé !

La conscience de savoir où part votre argent va vous faire atteindre des sommets.

Plus rien ne vous échappera désormais. Et vos achats seront bien pensés et minimisés de façon à ce que vous puissiez éviter de détailler quoi que ce soit.

L’essentiel est que la règle des 50/20/30 est un excellent point de départ pour mettre de l’ordre dans votre budget.

Personnellement j’ai une marge de manœuvre d’un peu plus de 200€ c’est une moyenne pour pouvoir gérer les dépenses imprévues comme le médecin, les billets de trains pour me rendre chez mes parents etc.

Mais ce montant est basé à la fois sur mon budget personnel et ceux que j’ai pu voir.

Une bonne règle consiste à s’assurer que la combinaison de vos dépenses fixes et flexibles ne dépasse jamais 80%.

Annexe le journal kakebo

Quels sont les avantages du kakebo ?

Tenir son kakebo permet d’analyser et donc de mieux contrôler le flux de ses dépenses et de ses revenus.

Cet “agenda de comptes” vous aidera à clarifier l’état de vos finances et vous permettra de connaître à tout moment le montant de votre argent disponible.

De plus, en vous incitant à écrire noir sur blanc vos dépenses, ce petit livre salutaire vous permettra d’en prendre conscience et d’en assumer les conséquences.

Un outil pour doper son budget

En mettant au clair l’état de nos finances et nos habitudes de consommation, le kakebo nous incite à :

• établir des priorités
• corriger nos mauvaises habitudes
• consommer plus raisonnablement.

Au final, ce petit cahier de comptes permettrait de réaliser sans (trop) d’efforts environ 10% d’économie. Alors, prêts à relever le défi ?

Je vous ai mis  dans l’article un lien affilié pour vous procurer vous aussi, un journal pour tenir vos finances personnelles de façon simple.

Vous êtes libre de recevoir “Le guide des finances personnelles” 🙂

A bientôt, pour le prochain article 🙂 !

Déterminer votre ADN financier

 

Hello !

Dans cet article, je reviens justement sur toutes les croyances limitantes, les expériences de notre enfance qui nous empêchent de donner le meilleur de nous-mêmes. Je vais également vous montrer comment vous avez été programmés à ne pas devenir libres financièrement et c’est la raison pour laquelle je vais insister sur les raisons profondes de ces blocages car j’estime que pour changer vous devez identifier les raisons de vos blocages.

Pourquoi vous devez déterminer votre ADN financier ?

Toute personne dispose d’un ADN financier qui trouve ses racines dans :

– Enfance
– Éducation
– Croyances

Pourquoi autant de personnes ne passent jamais à l’action ?

La raison réside souvent dans les croyances limitantes. Nous allons inventer des excuses pour éviter de passer à l’action et justifier notre inaction, comme par exemple :

– Je ne pourrais jamais gagner en bourse car c’est trop risqué
– Je ne pourrais jamais gagner en bourse car je n’ai pas beaucoup d’argent…

L’histoire que vous allez créer et que vous allez vous raconter au quotidien va déterminer votre réussite ou votre échec.

La stratégie ne sera pas utile si dès le départ vous n’y croyez pas et si vos croyances ne vous incitent pas à passer à l’action.

L’échec est assuré si vous ne croyez qu’à moitié dans votre stratégie.

Les histoires et les croyances limitantes peuvent même être à l’origine d’une prophétie auto-réalisatrice.
Vous croyez tellement dans votre futur échec que vous finissez par échouer.

C’est la raison pour laquelle il est impératif de créer une nouvelle histoire et de nouvelles croyances.

Vous devez visualiser la possibilité de réussir et vous devez vous convaincre que vous avez les choses en main et que vous contrôlez la situation.

Vous devez également vous convaincre que vous pouvez faire partie de cette minorité qui réussit. Encore une fois, quel que soit le domaine seule une minorité réussira.

Si vous voulez devenir libre financièrement, vous devrez accepter de désapprendre toutes les fausses croyances.

C’est ce qui fera la différence entre une personne qui réussit et une personne qui échoue.

Tout réside dans l’histoire qu’elles vont se raconter au quotidien.

Il faut donc se réinventer et créer une nouvelle relation avec l’argent et la liberté financière.
Ne vous dites plus que c’est réservé à une élite mais qu’il est tout à fait possible de devenir libre financièrement si vous avez une bonne stratégie et si vous l’appliquez rigoureusement.

Quel est votre ADN financier ?

Beaucoup de personnes l’ignorent, mais nous avons tous un ADN financier.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Notre éducation, notre formation, notre entourage, nous ont inculqué des savoirs qui vont influencer toutes nos décisions. Vous avez sans doute entendu parler de certaines personnes qui avaient gagné énormément d’argent et qui ont tout perdu du jour au lendemain.

Leur ADN financier les a poussés à tout perdre. Elles n’étaient pas préparées à gagner énormément d’argent et elles n’ont pas su le garder.

Si vous n’êtes pas préparé psychologiquement à gagner énormément d’argent, vous allez tout reperdre très rapidement.

C’est le cas de nombreux sportifs qui ont gagné des millions de dollars et qui ont tout reperdu rapidement après la fin de leur carrière.

La même chose pour les stars du cinéma ou même dans le monde de l’entreprise.

Ce travail psychologique est donc important quel que soit votre niveau que vous soyez riche ou dans le besoin.

L’immense majorité des individus n’est pas préparés psychologiquement à gagner beaucoup d’argent et surtout à le garder.

On retrouve le même phénomène avec les joueurs du loto. De nombreuses recherches ont montré qu’ils avaient tendance à reperdre leurs gains pour revenir au niveau de richesse initial.

Pourquoi ? Car c’est un niveau financier qu’ils ne pouvaient gérer sur le plan psychologique.

Le fait de passer d’un petit compte à plusieurs millions d’euros peut perturber sur un plan psychologique.

Seules les personnes conditionnées psychologiquement pourront gérer ce type de situation comme ce fut le cas pour des personnes comme Steve Jobs.

Il avait tout perdu pour ensuite tout regagner. Cela s’explique avant tout par leur mindset

La grande majorité des individus n’atteindront jamais leur plein potentiel.

Les recherches montrent que 80 % des individus ne seront jamais libres financièrement comme ils l’auraient souhaité.

Cela engendrera souvent de la frustration et les éloignera de l’accomplissement personnel et donc d’une certaine manière du bonheur.

Nous avons tous besoin de nous réaliser sur un plan psychologique. Le fait d’échouer financièrement peut générer d’énormes frustrations
Il est très souvent le résultat d’une programmation ou d’un conditionnement effectué durant notre enfance.

Il s’explique en grande partie par l’éducation reçue auprès de ses parents, ses amis, ses professeurs, certaines autorités religieuses, les médias, la culture et toutes les autres influences dans lesquelles nous avons baigné.

Le rapport à l’argent va d’ailleurs radicalement changer d’une personne à une autre selon la classe sociale à laquelle elle appartient, le pays dans lequel elle vit, etc.

Par exemple, l’argent sera bien plus tabou en France qu’aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Les anglo-saxons ont beaucoup moins de complexes par rapport à l’argent et cela s’explique par leur culture.

La seule manière de changer la donne consiste à changer nos racines donc notre ADN financier. Cet ADN financier, résulte d’une programmation passée.

Chacune de nos décisions financières peut s’expliquer par notre ADN financier. Nous avons été conditionnés pour agir d’une certaine manière.

Pour changer nos résultats financiers nous devons changer notre programmation

Comme beaucoup, je n’ai pas toujours été à l’aise avec l’argent. Dès le lycée, je savais que je ne voulais pas travailler pour une entreprise.

C’est en changeant mon rapport à l’argent et mes valeurs fondamentales que j’ai découvert la philosophie du concept de liberté financièrement.

Il faut donc revenir sur l’importance de l’état d’esprit à avoir par rapport à l’argent.

Si vous considérez que l’argent est sale, vous ne deviendrez jamais libre financièrement. Si vous rejetez l’argent, vous ne pourrez jamais l’attirer.

Comment s’explique ce blocage par rapport à l’argent que l’on retrouve chez de nombreuses personnes ?

Le conditionnement verbal

Durant notre enfance, nous avons tous entendu des propos du genre l’argent ne fait pas le bonheur, l’argent n’est pas essentiel, il faut gagner sa vie pour vivre et ne pas vivre pour gagner sa vie, arrête de dépenser de l’argent inutilement.
Les riches ne sont pas heureux, les riches sont cupides, les riches sont des escrocs, il faut travailler dur pour gagner sa vie, la vie n’est pas facile, l’argent n’achète pas le bonheur, tout le monde ne peut pas devenir riche, etc.

La liste est encore très longue mais nous avons tous entendu quasiment les mêmes propos.

Cela peut paraître anodin, mais ces propos ont eu un impact dévastateur sur notre santé financière.

Nous ne savons plus si l’argent doit être respecté ou s’il est la source de tous les maux.
Mais une chose est sûre, dans notre grande majorité, nous n’avons pas été éduqués pour respecter l’argent.

On va donc souvent considérer que l’argent est à l’origine de tous nos problèmes.

L’argent pousse les gens à faire les pires choses, à faire des guerres, etc.

Nous avons donc une mauvaise opinion de l’argent et un rapport qui est faussé à l’argent et même un certain malaise à son égard.

D’ailleurs, si certaines personnes gagnent beaucoup d’argent et le reperdent aussitôt après, cela s’explique très souvent par une culpabilité à son égard.

Si on gagne beaucoup d’argent et que les personnes autour de nous n’en gagnent pas énormément, on a tendance à culpabiliser et donc à vouloir revenir à son niveau de départ.

Il faut éliminer tout complexe à l’égard de l’argent et ne pas culpabiliser si tout a été fait dans les règles et si vous avez apporté de la valeur ou si vous avez capitalisé sur votre savoir-faire.
Les gagnants du loto gèrent très mal leur richesse instantanée.
Certaines personnes n’éprouvent aucune difficulté à gagner de l’argent, c’est le préserver qui pose problème.

Le conditionnement verbal joue un rôle déterminant dans notre réussite financière.

Si on nous a enseigné durant notre enfance que les riches exploitaient les pauvres,

Est-ce que cela va réellement nous inciter à gagner beaucoup d’argent ? Il y a de fortes chances que non.

Le paradoxe du monde moderne : nous savons que l’argent est important pour subvenir à nos besoins, pour être libre financièrement, pour ne pas avoir de comptes à rendre aux autres mais dans le même temps, nous avons un rapport complexe à l’argent qui s’explique avant tout par notre ADN financier.

Il est donc crucial de déconstruire tout cela si vous voulez aller de l’avant.

C’est d’autant plus difficile, que ce conditionnement a souvent été fait par des personnes que l’on aime plus que tout nos parents. Déconstruire cette réalité c’est considérer d’une certaine manière que nos parents s’étaient trompés ou ne savaient pas.

Si votre père ou votre mère avait l’habitude de vous dire que les riches exploitent les pauvres, que ce sont des escrocs, qu’ils n’ont pas d’âme, sale riche, cela ne va certainement pas vous inciter à en gagner car intérieurement vous pensez que vous n’aurez pas l’approbation de vos parents.

Notre rapport à l’argent est tout sauf rationnel. Au lieu d’analyser froidement la situation et de considérer les nombreux avantages de la liberté financière, on va se référer à notre ADN financier et à notre conditionnement psychologique.

Notre ADN financier est bien plus puissant que notre logique : quand votre inconscient doit choisir entre des émotions profondément ancrées et votre esprit rationnel, ce sont les émotions qui vont presque toujours gagner.

Les expériences vécues pendant notre jeunesse vont également conditionner notre rapport à l’argent.

Si pour vous, un riche c’est quelqu’un d’arrogant, de pas très sympathique alors ce n’est pas cool de devenir riche…

Personnellement, j’avais une très mauvaise image des riches et j’ai souvent préféré côtoyer des gens de mon milieu social. Encore une fois, les images qu’on associe à l’argent vont influencer notre comportement.

Notre environnement va également jouer un rôle non négligeable.

En France par exemple l’argent n’est pas forcément bien vu.

Il est préférable d’être intellectuel, d’avoir écrit des bouquins, etc.

C’est la plus belle consécration qui soi même si vous êtes fauchés.

Ce conditionnement verbal, permet donc de comprendre pourquoi autant de personnes échouent sur un plan financier.

Elles ont été programmées pour échouer et vont souvent rejeter la richesse en prenant inconsciemment les mauvaises décisions. Ce faisant elles renforcent leur ADN financier et leur rejet de l’argent.

Si on vous répète jour après jour les mêmes idées négatives, vous finirez par croire qu’il s’agit d’une vérité absolue alors même qu’elles n’ont rien de fondé.

Si une personne que vous appréciez ne cesse de vous répéter que la bourse ne permet pas de gagner sa vie. Devinez quoi, vous ne gagnerez jamais en bourse ou alors il faudra changer cette croyance par une autre croyance.

Cela demande une certaine volonté et une vraie force de caractère…

Nos croyances sur l’argent vont conditionner le fait d’en gagner ou pas.

Si vous êtes convaincus que l’argent n’est pas nocif et que c’est le moyen ultime pour devenir libre financièrement alors vous n’aurez aucun complexe pour en gagner et surtout vous ne le reperdrez pas aussitôt après. Il n’y aura pas ce sentiment de culpabilité

Nos pensées sont très souvent influencées par notre ADN financier et par la manière dont on a été conditionné.

Nos pensées vont déterminer nos décisions, nos décisions vont déterminer nos actions et nos actions vont déterminer nos résultats

La puissance de la modélisation

En général, nos comportements sont une combinaison de ce que l’on a appris durant notre enfance.
Une chose est sûre, vous pouvez avoir les meilleures connaissances, les meilleurs diplômes, les meilleures compétences mais si vous n’avez pas été conditionné pour réussir financièrement, vous ne réussirez jamais.

L’éducation que j’ai reçue, permet de comprendre pourquoi j’ai eu beaucoup de mal avec l’argent. Cette éducation permet également de mieux comprendre cette non attirance pour l’argent que j’ai eu durant de nombreuses années.

Il est important d’être honnête sur votre passé car cela vous permettra de mieux comprendre où vous en êtes aujourd’hui sur le plan financier.

Cela vous évitera également de ne pas perdre de temps et d’atteindre plus rapidement vos objectifs.

Je vais vous donner un exemple : Beaucoup de personnes disent qu’elles vont économiser de l’argent pour les mauvais jours.

Il s’agit d’une épargne de précaution.

Pourtant, la manière de tourner cette phrase est négative. En effet, au lieu de se focaliser sur le fait d’économiser de l’argent pour les mauvais jours, il vaut mieux se focaliser sur le fait d’économiser de l’argent pour de meilleurs jours ou pour sa liberté financière.

Dans les deux cas, il s’agit de mettre de côté de l’argent mais la manière de l’exprimer est totalement différente et peut radicalement changer la donne.

Il est donc possible d’avoir un schéma financier similaire à l’un des deux parents voire aux deux. Mais certaines personnes peuvent rejeter le schéma familial pour s’opposer à une situation qui les a fait souffrir.

Qu’est-ce qui vous motive à gagner de l’argent ?

Beaucoup de personnes issues d’une famille modeste tentent se rebeller contre une situation qu’elles considèrent comme injuste.

Le problème c’est que même lorsqu’elles atteignent leurs objectifs elles ne sont jamais heureuses.

En effet, si la richesse est réalisée à la suite d’un sentiment de colère ou à du ressentiment, ne vous attendez pas à être heureux lorsque vous serez riche.

Plusieurs personnes dont les parents étaient pauvres ont cherché à prendre leur revanche en devenant riches.

Mais elles n’ont retiré aucune satisfaction car elles se sont enrichies uniquement pour se venger d’une situation qu’elles rejetaient.

Bien évidemment, cela leur a donné la rage de réussir mais une fois qu’elles ont obtenu ce qu’elles désiraient, cela ne les a pas rendues plus heureuses.

Cela prouve encore une fois l’importance de bien comprendre l’argent et ce qu’il peut nous apporter mais également ce qu’il peut nous retirer.

L’argent ne peut pas tout et ce n’est pas lui qui vous rendra heureux.

Vous connaissez sans doute autour de vous des personnes qui sont riches, qui ont les moyens mais qui ne sont pas heureuses et qui sont tout le temps en colère.

Il est bon de rechercher les origines de ces problèmes dans leur enfance par exemple.

Elles vont souvent faire le lien entre leur colère et leur patrimoine et considérer que la source de tous leurs malheurs est l’argent.

Personnellement, j’ai vu des familles entières se déchirer à cause de l’argent.

La solution semble donc toute trouvée : puisque c’est l’argent qui nous a causé tous nos problèmes, il faut s’en débarrasser au plus vite.

Ils pensent qu’en se débarrassant de leur argent, ils seront en paix avec eux-mêmes

L’argent n’y est pour rien et les causes sont bien plus profondes.

Elles trouvent leurs origines dans leur enfance et cette situation de tension avec leurs parents.

Tant qu’elles n’auront pas résolu ce problème, elles ne seront jamais réellement heureuses et en paix avec elles-mêmes quelle que soit leur fortune personnelle.

C’est la raison pour laquelle, il est important de comprendre ce qui vous motive réellement à gagner de l’argent.

Si vos motivations sont la peur, la vengeance, l’angoisse, le désir de se faire aimer, ce n’est pas l’argent qui vous aidera à le résoudre.

Même en gagnant beaucoup d’argent vous aurez toujours ce sentiment de peur, d’angoisse, etc. Cela ne s’arrêtera jamais.

L’argent ne vous permettra pas d’être heureux

Ce qui vous motive à gagner de l’argent joue un rôle important dans votre bien-être.

Si c’est la colère, la peur ou l’angoisse, le désir d’être reconnu Vous ne serez jamais heureux.

L’argent ne vous apportera jamais le bonheur et vous serez malheureux toute votre vie quel que soit le montant gagné.

Si vous êtes milliardaire et que vous n’êtes pas heureux vous devez essayer de déterminer les raisons

Pourquoi ? C’est très simple, aucun de ces problèmes ne pourra être réglé avec l’argent.

Harv Eker a soulevé un point intéressant: durant ses séminaires, il demande à son audience, est-ce que la peur est votre première motivation pour réussir? Très peu de personnes répondent par la positive.
Puis il demande à la même audience : combien parmi vous considèrent que la sécurité est un argument essentiel pour réussir ? Quasiment tout le monde lève la main.

Or la sécurité et la peur sont liées. Rechercher une certaine sécurité provient de notre insécurité qui est basée sur la peur.

Est-ce que plus d’argent va régler le problème ?

Certainement pas car ce n’est pas l’argent qui est à l’origine du problème mais la peur…

Gagner de l’argent, ne fera que transformer notre peur. Quand on n’a pas d’argent à ses débuts, on a très souvent peur de ne pas pouvoir subvenir à ses besoins.

Lorsque vous commencerez à gagner de l’argent, la peur sera toujours là mais elle s’exprimera différemment : j’ai peur de tout reperdre, j’ai peur de payer trop d’impôts, j’ai peur que mon appartement brûle, j’ai peur qu’il y ait un coup d’État ou une révolution, etc.

Bref, quel que soit le nombre de zéro sur votre compte bancaire, vous serez en permanence angoissé.

C’est donc la peur que vous devrez éliminer car c’est elle qui est à l’origine de tous vos problèmes.

Comment éliminer la peur ?

En ayant confiance en vous et dans vos capacités à rebondir. Vous devez également vous poser la question suivante : quelle est la pire des choses qui puisse m’arriver ? Généralement, vous constaterez que vous n’avez pas à avoir peur et que vous devez foncer.

Gagner de l’argent pour briller ?

Certaines personnes sont motivées par le fait de prouver aux autres qu’elles ont réussi dans la vie. C’est une quête sans fin car il y aura toujours plus riche que vous, plus puissant que vous, plus intelligent que vous, etc.

Au final, vous êtes dominé par votre image ou l’envie d’être aimé et reconnu par les autres.
Mais à quoi bon ? C’est quasiment mission impossible car aucun montant ne vous satisfera.

Si vous n’êtes pas bien avec vous-même, ce n’est certainement pas l’argent qui vous permettra d’aller mieux…

Notre monde intérieur va se refléter à l’extérieur.

Si intérieurement, vous considérez que vous n’êtes pas assez bien, vous allez créer cette réalité à l’extérieur et vous aurez toujours besoin de plus d’argent.

Par contre, si vous avez une haute estime de vous-même, vous serez bien plus épanoui au quotidien.

La solution, consiste à faire en sorte que vos motivations pour gagner de l’argent soient saines.

Si la motivation repose sur la colère, la peur, l’envie de prouver aux autres sa valeur vous serez un éternel frustré.

Par contre, si votre motivation est liée à une mission de vie, au bonheur, à la possibilité de contribuer à sa manière à l’humanité, dans ce cas, vous n’aurez pas besoin de vous débarrasser de votre argent pour être heureux.

Au contraire, l’argent pourra même y contribuer.

Faut-il se rebeller contre son milieu familial ?

Certaines des plus grandes fortunes ont été réalisées par des autodidactes.

Des personnes qui n’ont pas toujours eu la vie facile durant leur enfance et qui ont travaillé dur pour se réaliser.

D’une certaine manière, ils se sont rebellés contre une situation qu’ils considéraient comme injuste.

Ils ont également noté les erreurs de leurs parents en matière de gestion d’argent et ont essayé de faire le contraire.

Ce qui n’est pas une mauvaise chose mais il ne faut pas que cela devienne une obsession.

Et vous avez-vous déjà fait le bilan de votre ADN financier ? Dites-moi dans les commentaires quel est votre relation avec l’argent.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement “Le guide des finances personnelles” 🙂

A bientôt pour le prochain article 🙂 !

Chronique du livre épargnant 3.0 de Edouard Petit

Voici une nouvelle façon d’épargner

Phrase-résumée du livre : Épargnant 3.0 vous montrera avec des mots simples, qu’il est possible d’épargner d’une nouvelle façon et d’avoir une performance à faire pâlir les professionnels !
Une méthode déjà adoptée par des millions d ‘épargnants américains et arrive désormais en Europe. Cette dernière est a la portée de tous.
Ce petit livre est destiné à l’épargnant débutant qu’à l’investisseur chevronné qui est prêt à remettre en cause ses croyances.
Par Édouard PETIT, 105 pages
www.epargnant30.fr

Chronique et résumé du livre :

Voici un petit livre écrit par Édouard PETIT qui est spécialiste des finances personnelles. Investisseur mais non professionnel de la finance, ces conseils sont pertinents et je souhaite vous faire partager sa vision sur les finances et ceux de façon totalement indépendante.

Un langage simple et tout à fait accessible à tous.

Épargnant 3.0 est une nouvelle façon d’épargner de façon passive, ce concept est utilisé par les américains depuis à peu près 10 ans déjà.

Une méthode fondée sur des principes de gestion issus de la meilleure recherche académique. Cette dernière appelé « gestion passive », a déjà été largement adoptée dans le monde anglo-saxon.

Édouard PETIT édite un blog de référence sur la gestion passive et les ETF : www.epargnant30.fr

Très simple et rapide de lecture, toutes personnes intéressées par le fait d’épargner pour se constituer un capital retraite, projets divers…

Chapitre 1 : Pourquoi ?

L’auteur n’est pas banquier, il est particulier comme vous et moi et c’est ne toute transparence qu’il nous partage son travail de recherche sur l’investissement passif. Selon un sondage publié en 2016 moins de 40% des Français font confiance aux banques. Vous avez surement des projets de mariage, achat de résidence, financement des études des enfants.

Le taux de remplacement c’est-à-dire le montant de la retraite par rapport à son dernier salaire est déjà inférieur à 50%, pour les cadres et il ne cesse de baisser.
Les Français ont le taux d’épargne autour de 15%, contre 11% en moyenne aux États-Unis et plus de deux tiers du patrimoine accumulé sont composé d’immobilier.

Il catégorise 3 types d’épargnant :

Le 1.0 : Il sélectionne ces actions et produits par an. Il n’avait pas beaucoup d’accès aux informations et les frais de transaction et de gestion très importantes. Cela l’empêchait de diversifier et avait des risques significatifs lorsqu’il voulait profiter de la performance des actions ou même de toute autre investissement.

Le 2.0 : Avec l’invention des fonds, l’épargnant peu acheter de multiples actions ou obligations. Cela limite le risque, fin2016 il y avait moins de 10000 fonds aux États-Unis et 44% de la population possèdent des fonds. En France, le nombre de société de gestion est passé de 353 en 1999 à 630 en 2016.

Le 3.0 : Grâce aux innovations majeurs tel que les trackers (ETF) c’est le type de fond qui suit précisément et mécaniquement un indice tel que le CAC 40, S&P 500, DAX… Cette technique permet de diviser les frais de gestion perçu par les banquiers par 5. Le digital avec la banque en ligne, permet d’avoir les informations plus rapidement.

Les techniques décrite dans ce guide est appelé « Lazy investing » (l’investissement paresseux) aux États-Unis elle se repand de plus en plus. Aujourd’hui c’est presque 6 millions d’Américains qui possèdent des trackers.
A ce jour très peu d’ouvrage francophone ne traitait du sujet.

3 buts dans ce livre :

– Démontrer les concepts de base en s’appuyant sur des faits
– Transposer le concept américain à la culture française
– Sauter le pas

Chapitre 2, 8 concepts de base :

1- La bourse n’est pas un jeu à somme nulle. Elle monte sur le long terme de façon très significative.
2- Investir sur la durée permet de limiter les risques.
3- Le marché est très efficient.
4- La performance moyenne des fonds est égale à la performance du marché du moins leur frais (environ 2%)
5- Il n’est pas possible de prévoir quel gestionnaire de fond pourrait le mieux performer à l’avenir
6- Il est possible d’investir pour très peu dans les marchés grâce aux ETF.
7- La diversification permet de réduire très significativement le risque.
8- Les intérêts composés sont d’une extrême puissance.

« Lorsque vous jouez au casino à Las Vegas, les statistiques sont en faveur de la banque. En bourse c’est le contraire, les statistiques vous sont favorables : le marché progresse. » Harry Markowitz

Chapitre 3 : 8,5% par an c’est possible…

8,5% c’est selon le célèbre économiste américain Robert Schiller, la performance annualisée des actions américaines depuis 1871. Pour bien le comprendre il faut intégrer toute la puissance des intérêts composés. Si vous placez 1000€ à 5% par an, l’année suivante on obtient 1050€. L’année suivante on gagne à nouveau 5% sur ces 1050€ (et non plus sur les 1000€ du départ), soit 1102,5€ en tout etc.

Mais d’où vient cette hausse séculaire des actions ?

De la croissance de leur prix, et des dividendes. Les dividendes sont des parts des bénéfices que vous touchez en tant que propriétaire d’un morceau d’entreprise. Françoise Bettencourt Meyers et Bernard Arnault ne sont pas les seuls à avoir le droit de percevoir des dividendes. Tout actionnaire les perçoit.

L’épargnant français assimile souvent la hausse des actions à la performance du CAC 40. Mais c’est en réalité très trompeur. Tout d’abord le CAC 40, comme son nom l’indique, ne compte que 40 sociétés alors que la bourse parisienne en compte plus de 800. Ensuite le marché français ne représente pas le marché mondial, qui doit être composé d’environ 15000 à 20000 sociétés. Et enfin le CAC 40 a eu une performance de 5,6% par an entre 1987 et 2017.

« Bien que les actions soient plus volatiles que les obligations sur le court terme, après une période de détention de 15 à 20 ans, les actions deviennent moins risquées que les obligations » Jérémy Siegel

Chapitre 4 : Et moins risqué que prévu !

Comment peut-on définir le risque ?

Un peu comme le temps pour la philosophie ou la science, c’est un concept que l’on appréhende facilement dans la vie de tous les jours, mais qu’il est difficile de définir précisément.

En finance, les chercheurs le mesurent souvent par la volatilité. La volatilité est la variabilité du cours de bourse : plus le cours « oscille » d’une journée à l’autre, plus la volatilité est élevée. C’est l’indicateur le plus utilisé pour définir le risque.

Édouard Petit explique que pour l’épargnant cette définition n’est parfaitement adaptée, car l’épargnant ne va pas regarder les cours « osciller » tous les jours.

Chapitre 5 : Sur quoi investir ?

Il faut avoir un aperçu de ce qui est possible de faire en bourse notamment avec les classes d’actifs.

Les actions, lorsque vous possédez des actions, vous êtes propriétaire d’un morceau d’entreprise et vous avez le droit de toucher des bénéfices que l’entreprise fait, ce sont les dividendes. Depuis 1900, les actions mondiales on eu une performance de 5,5% (net d’inflation française, en monnaie française) par an.

Les obligations, correspondent à un prêt soit à un État soit à une entreprise. En échange de ce prêt, elle vous rémunère au travers d’intérêts.

Le cash, c’est à dire votre compte courant, votre livret A, ou les livrets des banques en ligne. Le cash par essence ne rapporte pas grand-chose et a fortiori en prenant en compte l’inflation. En France il y a une inflation de -2,7% depuis 1900. Cela veut dire que ne pas investir à un coût énorme.

L’immobilier, le grand amour des Français. L’immobilier pour la résidence principale n’est pas qu’un choix économique, c’est aussi un choix de cœur, quelque chose d’irrationnel pour le plaisir « d’être vraiment chez soi ». Mais l’immobilier comme investissement (destiné à la location) devrait l’être. Et il faut pour cela être bien conscient de la performance et des risques liés à l’immobilier. Vous pouvez opter pour l’immobilier d’entreprise pour de l’investissement dans la « pierre ».

Les métaux précieux, et en particulier l’or sont une classe d’actif relativement importante. Les hommes ont été subjugués par l’or depuis la nuit des temps et lui ont toujours conféré une valeur sans rapport avec son utilité !

Les fonds, ou FCP (Fonds Commun de Placement) ou SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) ou OPCVM (Organismes de Placement Collectifs en Valeurs Mobilières), ne sont pas des classes d’actifs mais plutôt des « véhicules » regroupant des actifs (obligations, actions) et revendus en parts.

Chapitre 6 : Les enveloppes

Pour investir il faut un support, un compte, « une enveloppe d’investissement ». L’auteur nous en propose quelques-unes.

Le compte Titre Ordinaire (CTO) c’est un compte que vous ouvrez chez votre banquier ou votre courtier pour effectuer vos ordres en bourses, que ce soit sur des actions, des obligations ou des fonds.

Le Plan Épargne en Actions (PEA) c’est un compte titre où les plus-values et dividendes ne sont pas imposés au bout de cinq ans (les prélèvements sociaux sont en revanche dus). Ce délai court à partir de la date d’ouverture du compte et non à la date d’achat des actions. Il est plafonné à 150000€ de dépôt. Votre PEA peut donc avoir un encours bien supérieur si vous faites des plus-values.

Le PEA-PME réservé aux PME (Petites et Moyennes Entreprises). Il est quant à lui limité à un dépôt de 75000€

L’assurance vie, contrairement à ce que son nom laisse entendre, est aussi un produit d’épargne ! L’argent accumulé peut être sorti à tout moment. Néanmoins la fiscalité est plus clémente après des seuils de durée de détention. Cette durée débute aussi à l’ouverture du compte en non à l’apport de capital ou à l’achat des fonds.

L’épargne salariale, fait référence en majorité à deux produits assez proches, le PEE (Plan d’Épargne Entreprise) et le PERCO (Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif). Votre intéressement et la participation aux bénéfices de votre entreprise va en général sur ces produits. Vous pouvez vous même apporter des sommes supplémentaires (dans une certaine limite), vous pouvez avoir le droit à un abonnement de votre entreprise…et tout cela avec une fiscalité privilégiée.

« Les visites mystères menées par l’AMF (Autorité des Marchés Financier) dans les agences bancaires ont montré qu’une majorité de chargés de clientèle ne présente pas spontanément les frais des placements » Autorité des Marchés Financier –> la lettre de l’Observatoire de l’épargne de l’AMF, mai 2014

Chapitre 7 : Les grandes erreurs !

1- Faire insuffisamment attention aux frais
2- Insuffisamment diversifier`
3- Rentrer et sortir du marché
4- Mal gérer sa fiscalité
5- Se prendre pour Warren Buffett
6- Investir dans l’exotisme ou le compliqué

Chapitre 8 : Éloge de la passivité

Actif ou passif, un drôle de débat… et pourtant il agite la communauté financière.

Il vaut mieux être passif qu’actif, selon l’auteur.

Être passif signifie ne pas faire de choix : investir dans tout ce que l’on peut de manière automatique, le plus diversifiée possible, en suivant le marché et sans se poser de question.

Être actif, signifie faire des choix : choisir dans quel pays on investit, choisir quelles actions, choisir à quel moment, etc.

Mais qu’est-ce que ce sacro- saint marché et comment fonctionne-t-il ?

Le marché peut être défini ainsi : quelqu’un vend à quelqu’un d’autre quelque chose à un certain prix !

On ne vous demande pas de travailler dans les plus grands hedge fund, mais d’investir de façon la plus passive possible. Et pour cela il faut acheter des trackers (ETF). Les trackers sont des fonds, mais qui s’achètent. Ils en existent sur la plupart des indices et notamment sur « le monde entier ». Les frais sont souvent inférieurs à 0,4% par an, et non pas de 2% comme les fonds classiques. Avec un tracker vous acheter l’intelligence collective de tous les gestionnaires des fonds du monde pour 0,4% par an alors que pour acheter l’intelligence d’un seul gestionnaire vous devriez payer plus de 2% par an.

Aux Etats-Unis la part de marché des trackers est passée de moins de 1% en 2000 à plus de 13% en 2016 selon l’association américaine des gestionnaires de fonds.

Chapitre 9 : Quelle répartition ?

Un portefeuille financier ne doit pas être investi uniquement en actions, mais être diversifié. C’est indispensable car d’une part on ne sait jamais à l’avance quelle classe d’actif va bien performer à l’avenir et d’autre part parce qu’il doit être adapté à son profil de risque.

Un portefeuille financier c’est tout simplement une répartition d’actifs : X% en actions, Y% en Immobilier, Z% en fonds euros, etc.

Bien sur cette répartition sera différente pour chacun, cela dépend du profil que vous avez.

De manière générale, plus on commence à investir jeune, plus on peut mettre une part significative de son patrimoine en actions. De toute façon, les pertes potentielles seront compensées par les apports du revenu du travail qui devraient croître au cours de la carrière de l’intéressé.

Chapitre 10 : Votre plan d’action !

1- Faites un bilan de vos actifs financiers
2- Ouvrez un PEA et une Assurance vie en ligne
3- Définissez votre plan d’investissement
4- Achetez
5- Maintenez

« Les investisseurs ont perdu bien plus d’argent en tentant d’anticiper les chutes de la bourse plutôt qu’à cause des chutes elles-mêmes » Peter Lynch – Investisseur de légende

Chapitre 11 : Votre meilleur ennemi

La méthode est simple il faut épargner régulièrement sur un fonds en euros et sur un tracker… Mais elle n’est pas si simple à maintenir dans le temps à cause de…VOUS !

Il faut faire face à différents biais cognitifs !

– La focalisation sur l’information facilement disponible. On retient plus facilement les informations véhiculées par les journaux grands publics ou la publicité plutôt que par les recherches académiques

– La focalisation sur les derniers évènements plutôt que les réelles statistiques.

– Le fait de croire trop facilement à la compétence et non à la chance

– Le conservatisme, c’est à dire la difficulté à se rallier à de nouvelles théorie sou preuves.

– La surconfiance, par exemple quel pourcentage d’entre nous se sent moins bon conducteur que la moyenne ? Largement moins de 50%, il en va de même pour la sélection d’actions.

– La recherche effrénée de la confirmation de ses théories plutôt que de leurs infirmations.

Lorsque vous mettrez en place votre stratégie passive, vous aurez nécessairement quelques moments difficiles à passer :

– Continuerez-vous à investir régulièrement lorsque les bourses dégringoleront de 50% ?
– Vous satisferez vous d’une performance moyenne ? Vous souviendrez-vous que cette performance sera exceptionnelle ?

– Comment réagirez-vous quand un collègue vous annoncera qu’il a fait fois2 sur Apple ou fois 3 sur telle action ? (En oubliant de vous parler de toutes ses pertes)

– Comment allez-vous vous comporter lorsque la bourse ne cessera d’augmenter ? etc.

Chapitre 12 : Les 10 commandements

Voici les 10 commandements de Edouard PETIT sur l’investissement passif

1- En ligne tu iras
2- Des trackers tu prendras
3- Diversifié tu seras
4- Le PEA tu privilégieras
5- Ton risque tu définiras
6- Des apports réguliers tu feras
7- Quand la bourse baissera, tu ne paniqueras
8- Quand la bourse montera, tu ne t’emballeras
9- Ton portefeuille tu rééquilibreras
10- De la vie tu profiteras

Chapitre 13 : Comment allez-vous gagner ?

Comme toujours pour ce type d’exercice, il faut prendre des hypothèses. Partons sur un capital de 100000€, et un portefeuille équilibré de 50% en actions mondiales et 50% en obligations. Les actions ont une performance de 8% par an, les fonds en euros distribués sur internet ont une performance de 3% par an, et les fonds d’obligations 3% hors frais de gestions. Cela correspond à peu près à la tendance historique de long terme de ces classes d’actifs.

Partons sur une solution largement plébiscitée par les investisseurs : un fond diversifié, à 50% en actions et 50 en obligations. Il va donc probablement faire 5,5% par an (la moyenne des actions et des obligations) moins ses frais (2%). A cela faut ajouter les frais de gestion de l’assurance vie (souvent 1% dans un réseau bancaire et 2% de frais d’entrée).

Au bout de 10 ans, vous aurez 125k€. Cela correspond une performance de 2,3% par an, soit moins que le fonds en euros !

Carmignac Patrimoine est un fonds « star » géré par un gérant star, Édouard Carmignac. Il a notamment réussi à résister à la crise de 2008. Il a une excellente performance de long terme. Il arrive notamment à la 3ème catégorie sur les dix dernières années, mais il a encore plus surperformé dans les années précédentes.

Ce n’est q ‘un exemple parmi d’autres. Mais, encore une fois, il a été démontré que s’appuyer sur une surperformance historique ou sur la renommée d’un gérant n’était pas le gage d’une bonne performance. Selon l’étude « S&P Persistence Scorecard » de juin 2017, parmi les fonds classés dans le premier quartile de performance sur 5 an, seuls 22% sont restés dans le premier quartile sur les 5 ans suivants.

Une période de 10 ans, de fin 2006 à fin 2016, permet d’analyser comment différentes stratégies se sont comportées pendant différentes périodes boursières, composées notamment de phases de krachs et d’euphorie.

– Un bon fonds en euros (Eurossima de Generali, distribué sur internet) a eu une performance annualisée de 3,6% par an

– Le fond patrimonial de référence, Carmignac Patrimoine, a eu une performance de 5,4% par an et est classé 3ème fonds sur 52 sur 10 dans sa catégorie.

– Les fonds patrimoniaux (source : Morningstar) ont eu une performance moyenne de 1,5% par an.

Chapitre 14 : Pourquoi bis ?

L’histoire de la gestion passive remonte en 1976, aux États-Unis, quand John Bogle a lancé le premier fonds indiciel (suivant l’indice phare des E-U, le S&P 500). Peu de gens ont cru que ce nouveau modèle pourrait fonctionner, pourtant il a pris progressivement de l’ampleur. Le fonds est passé de 11 millions $ d’encours (montant sous gestion) en 1976, à 17 Mds $ en 1995 puis 100 Mds $ en 2000 et 340 Mds $ en fin 2017.

Entre temps le premier tracker, c’est à dire un fonds indiciel négociable en bourse, a été créé en 1993. Ce tracker géré par Standard & Poors, existe toujours et a un encours de pratiquement 250 Milliards de $.

Aujourd’hui, 5,9 millions d’Américains (5% des ménages) possèdent des trackers, statistiquement, ces Américains sont plus fortunés que ceux investissant dans des fonds classiques et même que ceux investissant en direct dans des actions.

Pourtant ma performance des trackers sont accéssibles au plus grand nombre.

En Europe, l’encours des ETF a plus que doublé en 5 ans. Mais cela ne représente qu’une part de marché de 7,5%. Par ailleurs, 90% des investissements dans ces trackers sont fait par les institutionnels et seulement 10% par les particuliers. Alors qu’aux E-U la moitié des encours de la gestion passive est du fait des particuliers.

En France le nombre d’investisseurs particuliers en trackers a augmenté de 50% depuis 2012. Cependant ils ne sont toujours que 82000 selon la lettre de l’observatoire de l’épargne de l’AMF.

LANCEZ-VOUS

MON AVIS

Très bien rédigé et argumenté.

Permet d’acquérir les connaissances suffisantes à une gestion sans stress et en toute autonomie de son argent.

EDOUARD PETIT a fouillé le sujet et il nous apporte des réponses quant à la gestion indicielle via les ETF’s.

Son site internet www.epargnant30.fr est également un excellent endroit pour faire ou parfaire ses connaissances dans le domaine boursier.

LANCEZ VOUS et investissez d’une nouvelle façon

Je vous laisse un lien affilié pour vous procurer ce petit livre très simple à lire 🙂

Vous êtes libre de recevoir gratuitement “Le guide des finances personnelles”, en remplissant le formulaire.

Déterminer dans quel système vous vous situez

Le secret de la richesse !!

 

99% des personnes subissent le système !

L’économie moderne présente de nombreuses incertitudes.

Les retraites sont pour le moins menacés et je ne parle pas de l’avenir du marché de l’emploi… Si vous souhaitez prendre les devants et vous occuper de votre liberté financière, c’est le moment ou jamais !

Je vous recommande vivement de ne pas perdre une minute.

Les 1% les plus riches de ce monde possèdent plus que les 99% restants. Ce chiffre suffit pour dire que le monde est injuste. Pas la peine de vous le démontrer.

Donc si vous souffrez financièrement aujourd’hui, ne vous inquiétez pas vous faites partie des 99% des personnes qui souffrent. Mais si vous n’acceptez pas votre situation actuelle et si vous considérez qu’elle est injuste alors vous êtes au bon endroit.

Mon objectif est que l’on fasse parti des 1% des personnes qui sont libres financièrement. Croyez-moi, ce n’est pas quelque chose que vous allez apprendre à l’école ou là l’université.

Comment devenir libre financièrement ?

Je préfère être direct avec vous plutôt que de vous raconter de belles histoires comme par exemple comment devenir riche en trois mois…

Tout ce que je peux vous promettre c’est que vous bénéficierez des méthodes extrêmement solide que j’ai acquises pour établir un plan pour devenir libre financièrement en moins de 10 ans.

Mais pour cela vous devrez:

– Identifier les origines de votre échec financier
– Comprendre pourquoi aujourd’hui les nouveaux riches sont aussi riches et les victimes de la course des rats sont aussi pauvres.

Pourquoi les nouveaux riches sont-ils aussi riches?

Je ne vais pas vous répétez ce que les grands gourous de l’argent disent comme quoi les riches sont riches parce qu’ils réfléchissent différemment et que si les victimes de la course des rats sont pauvres c’est parce qu’ils le méritent…

Mon avis !

Les nouveaux riches sont riches tout simplement parce que le système leur est totalement favorable et beaucoup n’ont rien fait pour le mériter.

– Ils se connaissent généralement depuis des années
– Ils fréquentes les mêmes lycées et grandes écoles
– Ils côtoient les mêmes milieux etc.

Il n’ont rien fait pour mériter d’être riches mais ils ont eu la chance d’avoir des parents riches et le système le leur rendait bien.

Pourquoi les inégalités explosent aujourd’hui?

Quant aux victimes de la course des rats et aux classes moyennes ils ne font que s’appauvrir jour après jour parce que le système leur est défavorable. Il n’y a aucun mérite dans tout ça si ce n’est d’être au bon endroit au bon moment.

La question que vous devez vous poser est:

Suis-je du bon coté de la barrière? Si ce n’est pas le cas, qu’est-ce je dois faire pour corriger le tir le plus rapidement possible?

Je n’ai pas envie de dresser un tableau sombre de la situation mais il est important de revenir sur la situation inédite que nous sommes en train de vivre.

Le monde n’a jamais été aussi inégalitaire qu’aujourd’hui et une poignée d’individus détient la majorité de la richesse mondiale.

Selon le Secrétaire Général de l’OCDE, Angel Gurria:
« Les inégalités dons les pays de l’OCDE n’ont jamais été aussi élevées »

Les riches sont de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres et les classes moyennes vont énormément souffrir durant les prochaines décennies.

Selon le journal le Monde, pour intégrer la célèbre école polytechnique, il vaut mieux être un parisien issu d’une famille aux revenus confortables qu’un jeune provincial boursier.

On ne trouve que 13% de boursiers. Or ce sont généralement les polytechniciens et les diplômés des meilleures écoles qui vont accéder aux meilleurs postes donc prétendre aux meilleurs revenus.

D’ailleurs, plusieurs grandes fortunes mondiales comme Bill Gates, Mark Zuckerberg, Jeff Bezos sont issus de familles aisées et ont effectué au moins une partie de leur scolarité dans des université prestigieuses comme Harvard, Princeton, etc.

Oui le monde est injuste et ce n’est pas les politiciens qui vont changer la donne.

Si vous n’êtes pas issu d’un milieu social aisé (comme moi) vous commencez avec un énorme désavantage.
Pour devenir libre financièrement vous devez impérativement comprendre le fonctionnement de l’argent et les étapes clés qui vous permettrons de sortir de votre situation actuelle.

A présent nous allons voir les principaux dangers qui vous guettent si vous ne passez pas a l’action le plus vite possible !

Je vous rappel mon objectif est que nous soyons totalement autonome de nos décisions financières. Soyez le maître de votre destin, afin de devenir votre meilleur conseiller financier.

Les 5 dangers qui vous guettent !

Un système injuste

Si vous n’êtes pas issu de famille riche, vous subirez comme des millions de personnes un système injuste pendant de nombreuse années. Pire ce système ne pourra pas assurer vos vieux jours et vous risquez de souffrir financièrement.

Même si vous avez des capitaux conséquents, il arrive souvent que vous ne sachiez pas comment les investir.

Comment investir?

Certaines personnes ont un gros patrimoines de plusieurs milliers d’euros mais ne savent pas comment les placers. Ils ont victimes de leur patrimoine au lieu d’investir intelligemment.

La liberté financière consiste justement à pouvoir gagner sa vie sans avoir à travailler grâce aux revenus passifs générés par vos investissements.

Beaucoup vont penser que ce n’est pas fait pour eux, que ça ne les intéressent pas !

Ou alors…

Je vais avoir une retraite assurée par l’Etat !

Ou encore…

J’ai un super job, un salaire correct et rien ne pourra m’arriver…

Si vous vous dites çà, c’est que vous ignorez les dangers des prochaines décennies…

C’est la raison pour laquelle je vais revenir sur les 5 grands dangers auxquels vous serez confronté dans les prochaines années si vous n’agissez pas dès aujourd’hui:

1. L’Etat pourra difficilement assurer votre retraite et vos fins de mois difficiles…

Pendant des années, on a compté sur l’Etat pour nos vieux jours en pensant que c’était normal. Cela avait un sens sous l’ère industriel, or maintenant nous sommes sous l’ère de l’information le plein emploi n’existe plus comme avant.

Si ce système fonctionne à la perfection avec beaucoup plus de personnes qui travaillent que de personnes à la retraite, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

D’ailleurs en Italie, les Italiens nés dans les années 1980 devront travailler jusqu’à 75 ans pour bénéficier d’une retraite et ce sera sans doute le cas en France et ailleurs dans les prochaines années.

Saviez-vous que 50% des ménages américains à la retraite n’auront pas suffisamment d’argent pour vivre, et on parle du pays le plus riche de la planète !

Je ne dis pas que vous ne toucherez pas de retraite mais les faits sont là pour se mettre en réflexion.

Les déséquilibres sont tels qu’ils vous sera difficile de compter sur une retraite décente avant un âge très avancé.

Il est important de revenir sur les faits et rien que les faits.

La plus grandes générations de baby-boomers de l’histoire vas bientôt prendre sa retraite dans le monde entier. Aux Etats-Unis, le nombre de personnes âgées va doubler pour atteindre 75 millions de personnes en 2030 et le nombre de séniors dans les maisons de retraite sera multiplié par cinq.

La plupart des gouvernements n’auront pas suffisamment de ressources financières pour tenir leurs promesses.

Compter sur l’Etat c’est faire preuve de naïveté. J’espère que les choses se dérouleront correctement mais comment est-ce possible logiquement? Par quel miracle va-t-on avoir plus d’actifs et moins d’inactifs qui partent à la retraite ?

Vous devez donc arrêter de faire confiance à l’Etat pour vous assurer vos vieux jours. La seule personnes capable de le faire c’est VOUS !

2. Le pillage de votre épargne en toute légalité parles banquiers !

Comme de nombreuses personnes, vous avez fait confiance à votre banquier et vous placé de l’argent pour assurer vos vieux jours…

Plusieurs études ont démontré que les commissions sur vos placements boursiers pouvaient représenter plusieurs centaines de milliers d’euros sur une période de 20 à 30 ans. Mais imaginez ce que cela représente par rapport à votre retraite. C’est littéralement du vol et vous devez savoir comment l’éviter.

Selon de nombreuses recherches, les frais générés par les gestions de portefeuille peuvent être assez élevés.

Ces commissions peuvent représenter entre 50 à 70% de l’épargne destinée à votre retraite, ce qui est considérable !

Sur ce que vous placer en bourse, les banquiers vont récupérer 50 à 70% du montant sur la durée.

Pourtant, c’est vous qui prenez tous les risques et vous rémunérez quelqu’un qui a très mal fait son job généralement.

L’évaluation effectué par l’équipe de Tony Robbins est assez intéressante:

– Les commissions représentent environ 4,7% par an, soit:
– 4700$ pour un montant de 100000$
– 47000$ pour un montant de 1 million de $

Ce qui est énorme !

Vous versez ce montant alors même que vous n’avez pas gagner un centime !

Bien évidemment, avec la puissance des intérêts composés, ces frais vont grossir et vont représenter énormément d’argent sur la durée.

Il est important de bien négocier ces commissions car cela peut représenter un montant considérable par rapport à vos revenus.

Vous travaillez dur pendant des années pour épargner de l’argent ce n’est pas pour les offrir à un banquier qui n’a pas grand choses pour le mériter.

3. Vous avez de forte chances d’être au chômage dans les prochaines années

Je ne cherche pas à vous effrayer mais selon de nombreux experts, les robots vont occuper les principaux emplois d’ici 30 ans et le taux de chômage dépassera les 50% selon le professeur Vardis.

Ces avancées technologiques représenteront par la suite le plus grand challenge de l’humanité. Des machines seront capables de faire mieux que l’homme pour n’importe quelle tâche et pour un coût beaucoup plus faible…

On pourra utiliser des robots comme médecin, gardien de prison, réceptionniste, serveur, barman etc. Tous les métiers pourront être automatisés à l’avenir…

En décembre 2015, l’université technologique de Singapour (Nanyang Technological Universoty) a commencé à recourir aux services d’un robot à l’apparence humaine qui travaillera comme réceptionniste au sein du campus universitaire.

Cette réceptionniste robot accueillera les visiteurs et pourra également reconnaître automatiquement les anciens visiteurs et se remémorer les précédentes conversations.

Je suis incapable de vos dire si vous aurez encore un job dans 10 ou 20 ans mais une chose est sûre, il y aura de moins en moins de jobs et il y a clairement urgence !

4. Voulez-vous être malheureux toute votre vie au travail?

Si vous avez la chance d’avoir un job, serez-vous heureux? Toutes les recherches montrent que non.

Une études a révélé qu’en France seuls 9% des employés étaient heureux et investis dans leur travail tandis que 26% des salariés étaient activement désengagés. C’est l’un des plus mauvais score dans le monde.

Accepterez-vous d’être malheureux pendant 40 voire 50 ans surtout si vous travaillez jusqu’à 75 ans?

C’est ce qui risque de vous arriver si vous restez les bras croisés et si vous perdez les plus belles années de votre vie dans une entreprise au lieu de construire votre liberté financière.

5. Voulez-vous continuer à vous appauvrir et subir une situation injuste pendant 40 ans?

Les riches vont devenir de plus en plus riches, les pauvres vont devenir de plus en plus pauvre et les classes moyennes vont s’appauvrir. Ce sont d’ailleurs les classes moyennes qui supportent le gros des impôts car les riches savent optimiser leur fiscalité comme le prouve la recherche de Thomas Piketti:

« Le système fiscal actuel est faiblement progressif jusqu’au niveau des « classes moyennes ». Puis il devient régressif au sein des 5% les plus riches ( soit 2,5 millions de personnes sur 50,4 millions) et surtout à l’intérieur des 1% les plus riches ( soit 0,5 million de personnes). »

Le français travaille en moyenne 210 jours par an pour l’Etat et ce n’est qu’après qu’il commence à travailler pour lui même.

La France est d’ailleurs le pays où la taxation réel est la plus élevée en Europe avec 57,53%

Etre salarié en France, n’est clairement pas une bonne affaire même si vos revenus sont élevés.

Les grandes familles, les acteurs, les sportifs vont d’ailleurs souvent s’installer en Suisse, en Belgique et en Grande-Bretagne sans que personne ne puisse les empêcher.

Nous sommes dans un système qui est clairement inégalitaire et ces inégalités sont dangereuses.

Je ne suis pas contre le principe des impôts et j’en paye bien évidemment. Et je constate que c’est les classes moyennes qui souffrent le plus. Tous les grands Etats sont fortement endettés et auront besoin d’argent. Les salariés seront encore t toujours la principale cible.

Vous pouvez manifester dans la rue ou voter pour un politicien qui vous permettra pas de régler votre situation.

L’unique solution consiste à s’intéresser sérieusement à sa liberté financière dès aujourd’hui.

Tous les dangers que je viens d’énumérer ne doivent pas vous effrayer mais au contraire il doivent vous inciter à passer à l’action.

Vous ne pourrez pas changer le système et c’est impossible mais vous pouvez VOUS changer !

La liberté financière vous permettra de ne plus subir ce système injuste et de créer la vie de vos rêves comme habiter où vous voulez dans le monde, ne plus subir le routine du métro, boulot, dodo.

Votre liberté financière devrait être votre motivation principale aujourd’hui !

Seul le savoir vous permettra de devenir libre financièrement et vous permettra de ne pas subir les inégalités.

Ne perdez pas de temps et commencer à investir le plus vite possible ! Et ayez la rage de gagner votre indépendance financière !

Vous êtes libre de recevoir “Le guide des finances personnelles”, cliquez sur le formulaire pour le recevoir directement dans votre boîte email 🙂